Après les secteurs financier, la construction, l’agriculture, manufacturier, des TIC/BPO, le Human Resource Development Council (HRDC) s’intéresse aux besoins en matière de formation dans le secteur du tourisme. Il organise la semaine prochaine un atelier de validation au Domaine Les Pailles, durant lequel les discussions seront portées sur une étude menée en 2011 auprès de 100 entreprises opérant dans le secteur touristique local.
Les données de cette étude seront validées la semaine prochaine en présence des parties prenantes du secteur, dont les employeurs, les professionnels en gestion des ressources humaines, les représentants des institutions de formation et d’éducation, les étudiants ainsi que d’autres partenaires des secteurs public et privé. 73 % des entreprises interrogées dans le cadre de cette étude confirment une pénurie globale de main-d’oeuvre qualifiée à Maurice. 66 % pensent d’ailleurs que la situation va s’aggraver au cours des cinq prochaines années.
S’agissant du secteur du tourisme, 44 % des sondés affirment que le secteur du tourisme connaît une pénurie de main-d’oeuvre et 35 % estiment que leur organisation en est confrontée.
Pour pallier le problème de l’inadéquation des compétences dans le secteur du tourisme, 86 % des participants à l’étude sont d’avis que le système d’éducation et de formation doit être davantage axé sur des compétences pratiques, tout en soulignant l’importance des stages en entreprise qui permettent d’acquérir de l’expérience et mieux comprendre les compétences que recherchent les employeurs. 73 % ont aussi affirmé que les cours de formation doivent correspondre aux exigences du marché du travail et 58 % ont exprimé le fait que les institutions d’enseignement devraient établir des liens plus étroits avec les employeurs afin de mieux comprendre les besoins du marché en termes de compétences.
L’étude révèle également que 70 % des participants ont un budget dédié à la formation et au développement de leur personnel alors que les autres ont affirmé ne pas en disposer. La formation informelle sur le lieu de travail à travers le partage de connaissances ainsi que la formation interne ont été citées comme les meilleurs moyens pour acquérir des compétences.
Le HRDC, pour sa part, prévoit une hausse du nombre de personnes employées dans le secteur du tourisme : de 38 000 en 2012 à 45 800 d’ici 2015. « Au fil des années, l’industrie touristique a connu un essor continu et s’est diversifié de plus en plus. Aujourd’hui, nous exploitons des marchés de niche tels que l’éco-tourisme, le tourisme sportif, médical et culturel ainsi que le tourisme d’affaires », souligne Raj Auckloo, le directeur du HRDC.
L’un des gros problèmes auxquels l’industrie est confrontée concerne le recrutement et la rétention du personnel, en particulier des travailleurs qualifiés. « Le taux de rotation de la main-d’oeuvre dans le tourisme est relativement élevé », soutient Raj Auckloo.
Par ailleurs, à l’issue de cette rencontre prévue jeudi à La Cannelle, au Domaine Les Pailles, le HRDC mettra sur pied un programme de formation national sur les priorités à être identifiées durant l’atelier de travail.