Photo d'archives

Les chiffres publiés montrent une baisse des arrivées touristiques pour 2019, et en particulier pour le mois de décembre. Quel est votre sentiment ?

Nous avons eu un problème à la veille du Nouvel an avec la visite de Calvinia, et cela a un peu affecté nos attentes car beaucoup de visiteurs avaient prévu de venir à Maurice à cette période et ont dû changer leurs plans à cause du cyclone. En outre, il y a eu des vols qui ont carrément été annulés, ce qui nous a empêchés d’enregistrer la performance habituelle. Malheureusement, cela reste hors de notre contrôle. N’empêche, j’ai évoqué la situation au sein du Conseil des ministres vendredi dernier. J’ai briefé le Cabinet sur la situation, laquelle n’est pas alarmante mais, disons, quand même préoccupante. Nous nous donnons tous les moyens nécessaires et nous mettons tout en œuvre pour que 2020 soit une meilleure année pour le secteur touristique.

Le marché chinois en particulier ne cesse de dégringoler, enregistrant une baisse de 35% en 2019.  Quelle est la solution ?

C’est dû à l’annulation de vols depuis un certain temps. C’est ça la vraie raison de la baisse drastique du marché chinois. Nous aurons une mission prochainement en Chine, dans les mois à venir même, en vue de revoir la situation. Le réel problème du marché chinois n’est pas que les touristes chinois ne veulent pas venir à Maurice; c’est plutôt parce que la capacité de sièges pour emmener les touristes chinois vers Maurice a diminué en raison de l’arrêt de vols en provenance de certaines villes de Chine. Quand nous irons en Chine, nous renégocierons pour augmenter le nombre de vols, et donc augmenter la capacité de sièges pour permettre aux Chinois de venir à Maurice.

Air Mauritius devra-t-elle réintroduire certains vols supprimés sur la Chine ?

Cette question sera décidée avec Air Mauritius en temps et lieu. Mais ce qui est certain, c’est que la capacité aérienne sera augmentée.