Le slogan « Maurice, c’est un plaisir », produit il y a 11 ans et lancé en grande pompe à La Citadelle devant des centaines d’invités triés sur le volet, ce qui avait suscité de nombreux commentaires peu élogieux, ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir… En effet, la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) s’embarque dans un nouveau projet de “branding” de la destination, qui devrait être lancé en mars 2020 lors du plus grand salon touristique du monde, soit l’ITB de Berlin. C’est ce qu’a indiqué le directeur de l’organisme, Arvind Bundhun, lors d’une rencontre avec la presse.

Cette opération de “branding” devrait se faire en « synergie » avec celui de l’Economic & Development Board (EDB), qui travaille de son côté sur un “country branding”. Pour mettre en place ce projet coûteux, la MTPA compte demander un budget additionnel. Rappelons que la firme Acanchi avait réclamé plus de Rs 31 millions pour produire “Maurice, c’est un plaisir”.

Arvind Bundhun a par ailleurs commenté l’évolution de la situation touristique à Maurice ces derniers mois. Il a expliqué que, contrairement aux années précédentes, où la destination avait bénéficié d’une hausse du nombre de sièges (en moyenne de 135 000 entre 2015 et 2018), cette année, le pays en aura perdu 77 000.

Plusieurs facteurs expliquent la situation, dont le retrait d’Eurowings, la diminution d’un vol A380 quotidiennement d’avril à mai, « suite aux travaux d’extension de la piste d’atterissage à Dubaï », mais aussi le ralentissement économique en Chine. « Ajouté à cela, nous avons dû faire face à une conjoncture mondiale peu favorable, avec le Brexit, les gilets jaunes, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, et les élections en Inde. De ce fait, nous n’avons pas eu de croissance soutenue comme les années précédentes. Toutefois, malgré les conditions difficiles et avec l’aide de tous les partenaires de l’industrie, nous avons consolidé nos assises sur les marchés traditionnels et créé de nouveaux pôles de croissance dans notre stratégie de diversification », a affirmé Arvind Bundhun.

Par ailleurs, la MTPA se réjouit d’avoir créé de « nouveaux pôles de croissance », notamment avec l’émergence de certains marchés comme l’Arabie Saoudite (avec une croissance de 49%), les Émirats Arabes Unis (+26%) et l’Afrique de l’Est (+44%). Selon Arvind Bundhun, les deux responsables du ralentissement de la croissance touristique sont la Chine et l’Inde. Mais il explique avoir travaillé avec les opérateurs pour « affiner une stratégie » sur la Chine, avec un redoublement d’efforts marketing sur Shanghai et Hong Kong notamment. S’agissant de l’Inde, il évoque un “brand upliftment” de la destination et la pénétration de segments niches (Bollywood, Covershoot, golf, entre autres).