Le Pr Wolfgang Georg Arlt, expert en tourisme chinois et directeur du China Outbound Tourism Research Institute (COTRI), a animé un atelier de travail mercredi au Club Med, Albion, afin d’aider Maurice à adopter les bonnes stratégies pour mieux appréhender le marché du tourisme chinois. Une cinquantaine de participants, dont des hôteliers, tour-opérateurs, associations du tourisme et la compagnie d’aviation nationale, ont écouté les conseils du représentant de l’Organisation Mondiale du Tourisme
Ils aiment recevoir une attention particulière, des services personnalisés, des brochures traduites en langue chinoise ou encore l’option Wi-Fi constamment et gratuitement, afin de partager leurs expériences et les instants vécus. Ils sont sensibles à l’offre des services et produits ayant une valeur ajoutée. Tel est le profil des touristes chinois comme brossé par le Pr Arlt, qui était en visite éclair cette semaine pour animer un atelier de travail avec les représentants du tourisme mauricien afin de redéfinir des stratégies pour conquérir le marché chinois. Cette initiative découlait du ministre du Tourisme et des Loisirs Michael Sik Yuen et de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) dans le but d’éduquer et former les partenaires locaux sur les spécificités des touristes chinois.
La Chine est un marché prometteur avec le outbound leisure tourism qui prend de plus en plus d’ampleur ces dernières années avec la nouvelle politique gouvernementale qui encourage cela. Selon les recherches du Pr Wolfgang Georg Arlt, les touristes chinois sont très différents des touristes indiens, européens ou même africains car ils ont des demandes spécifiques lorsqu’ils voyagent. Selon ses explications, le touriste chinois voyage pour apprendre, pour élever sa situation sociale, et pour obtenir le respect. « La clé pour accueillir ces voyageurs est d’abord de les distinguer des autres, parce qu’ils ne viennent pas ici uniquement pour les vacances, ils ont beaucoup d’argent mais peu de temps, et veulent donc vivre des expériences rapidement ». Les Chinois étant très réceptifs aux expériences vécues par ceux de leur entourage ou d’autres actualités publiées sur les réseaux sociaux et les blogs, l’outil de communication et de marketing le plus efficace en Chine demeure le bouche à oreille.
Selon l’expert, Maurice est sur la bonne voie au niveau de sa stratégie avec des vols directs vers Shanghai et Beijing, car le touriste chinois, dit-il, privilégie les vols directs et les hélicoptères pour les long trajets. Maurice est une bonne élève, estime le représentant de l’Organisation Mondiale du Tourisme, avec une croissance de 97 % enregistrée entre janvier et septembre 2013, soit un nombre de 30 417 arrivées.
Le directeur de la MTPA, Karl Mootoosamy, a exhorté les professionnels du tourisme à ne pas s’endormir sur leurs lauriers, malgré des résultats et statistiques encourageants du marché chinois et de s’améliorer constamment afin de répondre aux exigences du marché et se positionner comme des leaders. Michael Sik Yuen a remercié de son côté le Pr Wolfgang pour cette session constructive et a demandé aux opérateurs présents de prendre en considération toutes ses suggestions.