À partir du 12 janvier 2015, la compagnie Costa Croisières reprend ses activités dans la région de l’océan Indien avec l’arrivée du nouveau neoClassica. Ce troisième navire de la gamme de croisières Costa neoCollection proposera de nouveaux itinéraires et des expériences uniques, souligne le représentant de Costa Croisière, Emilio Zunino. Ce dernier est actuellement à Maurice avec divers représentants des ports de la région afin de développer des stratégies communes pour améliorer le secteur des croisières, un segment important pour le tourisme et l’économie de chaque île de l’océan Indien.
Lors d’un atelier de mise à niveau hier à l’hôtel Labourdonnais, à Port-Louis – réunissant des représentants des ports de Maurice, de La Réunion, des Seychelles et de Madagascar, ainsi que les parties prenantes du secteur des croisières locales –, Michael Sik Yuen a expliqué qu’il est important que chaque port puisse répondre aux attentes des croisiéristes. « Ensemble, avec les îles de la région, il faut trouver une vision commune et des solutions pour étendre les séjours des croisiéristes dans nos destinations respectives. Il est aussi impératif que nous disposions des infrastructures portuaires adéquates et fluides pour accueillir les passagers », a indiqué le ministre du Tourisme et des Loisirs lors de son discours.
Les partenaires présents à cet atelier ont discuté du plan de commercialisation des bateaux de croisières de Costa Croisières pour les deux prochaines années. À cet effet, Emilio Zunino a annoncé que quatre navires neoClassica seront à Maurice en 2015 et six en 2016. La durée du séjour s’étalera sur 14 jours afin de permettre aux croisiéristes de découvrir les îles de la région, dont Maurice, La Réunion, les Seychelles et Madagascar. Cet atelier a vu la participation d’Alain Gaudin, président de Grand-Port Maritime de La Réunion, Le Lt Col André Ciseau, CEO de la Seychelles Ports Authority, Christian Avellin, directeur général de SPAT Madagascar, S. E. Stephano Zinno, consul honoraire d’Italie, ainsi que d’autres partenaires locaux.
La MTPA et les réceptifs locaux, dont Coquille Bonheur, accorderont tout leur soutien afin d’augmenter le nombre de croisiéristes à Maurice. Michael Sik Yuen prévoit une hausse du nombre de croisiéristes, évalués à 20 000 en 2015, 50 000 en 2020 et 100 000 en 2025. « L’ouverture de Maurice sur l’Asie et la Chine permettra d’accroître le nombre des croisiéristes sur le long terme. Par ailleurs, nous travaillons de concert avec le secteur privé afin d’accueillir d’autres paquebots de croisières à Maurice très bientôt. »