Environ 500 Iraniens séjournent actuellement à Maurice, emmenés par l’agence de voyages iranienne Deltaban en collaboration avec l’agence mauricienne Coquille Bonheur et l’Association des hôtels de charme de Maurice. Ils sont venus à Maurice par un vol spécial de Mahan Air, une compagnie privée. Approximativement 200 autres sont attendus ces jours-ci, un millier de plus en septembre prochain et 2 000 Iraniens encore en mars 2016 à l’occasion de la célébration de la nouvelle année iranienne, le « Nowruz ».
« Ce sont des gens qui ont les moyens », a lancé le directeur de Coquille Bonheur, Christian Lefèvre, lors d’une réception offerte mercredi soir en l’honneur de ces touristes iraniens à l’hôtel Trou-aux-Biches. Il ajoute que le tourisme mauricien est surtout concentré sur l’Europe « et maintenant un peu en Chine ». Il poursuit : « Il y a d’autres marchés où il existe un potentiel considérable. Nous sommes très optimistes quant à leur développement, surtout celui de l’Iran. Nous jetons maintenant les jalons d’une plus grande coopération touristique avec ce pays. » Selon Christian Lefèvre, « si cette première visite des Iraniens chez nous se passe bien, elle ouvrira la voie à d’autres projets ».
S’adressant aux touristes iraniens, le directeur de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), Karl Mootoosamy, a indiqué qu’il était en discussion avec le directeur de Deltaban, Reza Maleki, depuis l’année dernière. « Je suis heureux que cette démarche ait abouti cette fois-ci. À Maurice, nous voulons rendre votre séjour agréable pour que vous puissiez revenir, surtout en famille », leur a-t-il déclaré, avant d’indiquer que la MTPA leur facilitera la tâche par rapport à l’octroi du visa d’entrée dans le pays. « Nous ne vous offrons pas seulement les meilleurs hôtels, mais il y a aussi la population locale. Il y a tant de choses que nous pouvons vous offrir. Nous voulons apprendre votre culture et votre vieille civilisation, et vous apprendrez la diversité de la culture mauricienne », a souligné Karl Mootoosamy.
Pour sa part, le directeur de Deltaban Reza Maleki a dit apprécier le travail effectué par différentes institutions mauriciennes, dont le Bureau du Premier ministre, « pour avoir approuvé leurs demandes de visa en l’espace de deux jours au lieu de deux semaines ».