Photo d'illustration
  • Xavier-Luc Duval : « 50 000 touristes en moins, cela est dramatique »

Les principaux stakeholders du secteur du tourisme sont inquiets après l’annonce de Costa Cruise, qui met un terme à ses opérations dans l’océan Indien. Ajoutée à cela la mise en liquidation pour cause de faillite de Thomas Cook, le voyagiste britannique.

Dans une communication officielle auxautorités, notamment le ministre du Tourisme, Anil Gayan, les représentants locaux de Costa Cruise affirment que pour l’heure seuls les agents de voyages ont été informés, et non les fournisseurs.

Ils avancent que cette situation provoque un choc et des conséquences considérables pour les différents fournisseurs et la destination mauricienne dans son ensemble. Ce retrait de Costa Cruise équivaut à une baisse de 24 000 passagers pour Maurice. Il est également question des risques au niveau des emplois notamment des guides indépendants, des officiers de rencontre et d’accueil, le personnel de l’aéroport, les camions de bagages pour la prochaine saison touristique.

Ils font également état d’un manque de revenus non seulement pour les fournisseurs locaux tels que restaurants, marchés locaux et parcs entre autres mais aussi pour Air Mauritius, la Mauritius Shipping Corporation et d’autres activités indirectes.

La situation s’est davantage corsée ce week-end avec le plus ancien voyagiste du monde, Thomas Cook, qui a déclaré faillite après avoir échoué à trouver des fonds nécessaires pour sa survie, déclenchant le rapatriement sans précédent de ses quelque 600 000 clients en vacances dans le monde.

Pour le leader de l’opposition et du PMSD, ancien ministre du Tourisme, « 50 000 touristes en moins, cela est dramatique ». Il affirme, dans la foulée, que Maurice a toujours mené le bal dans la région en termes de croisières. « Il semblerait qu’il y a eu zéro effort du ministre Gayan », laisse entendre XLD. Selon lui, les marchés touristiques prioritaires sont en baisse. « L’Allemagne l’Angleterre, l’Île de la Reunion ou encore l’Inde n’ont pas le droit d’être en baisse », a-t-il déclaré au Mauricien ce matin.