Comme ses deux coéquipiers, Jean-Luc Rosalba a été tiré directement en huitièmes de finale

La course à la qualification olympique sera lancée pour les boxeurs mauriciens à partir de ce dimanche à la Dakar Arena au Sénégal. Richarno Colin (catégorie -63 kg), Merven Clair (-69 kg) et Jean-Luc Rosalba (-75 kg) ont tous bénéficié d’un bye au tour préliminaire à l’issue du tirage au sort effectué mercredi et accéderont ainsi directement au stade des huitièmes de finale de cette échéance continentale. L’aîné des frères Colin et Rosalba livreront leur premier combat ce soir, tandis que Clair sera en action lundi. Il est à noter que les finalistes et le meilleur demi-finaliste de ces catégories décrocheront leur visa pour Tokyo.

Tête de série n°2 de sa catégorie, Richarno Colin trouvera sur sa route le Tunisien Ben Haj Akrem ou le Camerounais Menko Nsaamang, qui étaient en opposition hier soir. Dans cette catégorie qui regroupe 25 pugilistes, le médaillé d’argent des derniers Jeux d’Afrique possède somme toute un coup intéressant à jouer. Son principal adversaire devrait être le Marocain Nadir Abdelhaq, qui l’avait battu par décision majoritaire aux Jeux d’Afrique et qui affrontera de son côté le vainqueur du combat ayant opposé l’Éthiopien Abrharn Alem à l’Ougandais Yasin Adnan. Il est à noter que les têtes de série n°3 et n°4 sont respectivement le Congolais Fiston Mulumba et le Namibien Jonas Jonas. Le premier nommé pourrait affronter Richarno Colin en demi-finales.

De son côté, Jean-Luc Rosalba croisera le fer avec le Gambien Badjie Foday Bangura, qui a également bénéficié d’un bye et qui ne possède pas de réelles références sur le plan continental. Sa qualification pour les quarts de finale se trouve être plus que probable. Dans cette catégorie qui comprend vingt prétendants à la consécration, l’Ougandais David Semujju tentera de justifier son statut de tête de série n°1 en affrontant d’entrée le Kenyan Ken Okwiri ou le Libérien Salem El Magasbi. Quant à l’Égyptien Hosam Aly, il sera en action soit face au Malien Mphamed Diaby, soit face au Congolais David Mwenekabwe.

Sportif de l’année 2019, médaillé d’or aux Jeux d’Afrique et tête de série n°1, Merven Clair fera quant à lui face au challenge du Botswanais Mmusi Tswiige ou du Gabonais Yannick Mitoumba Mbemy. Deux adversaires qui paraissent sur le papier à sa mesure. Le finaliste malheureux des Jeux d’Afrique, à savoir le Congolais Idris Nsuka, sera de son côté opposé au Libérien Dowku Salih ou à l’Angolais Afonso Goma. À noter dans cette catégorie qui regroupe 25 boxeurs la participation du Comorien Aboubacar Mohamed, qui affrontera le Ghanéen Jessie Lartey.

Il est à signaler que la cérémonie d’ouverture de cette manifestation s’est déroulée ce vendredi après-midi et a été suivie des premiers combats en début de soirée. À l’issue des quarts de finales, un jour de repos sera observé jeudi prochain, avant les demi-finales et finales programmées les 28 et 29 courant.

Il est à noter que la compétition sera placée sous la supervision de Mironani Watanabé, président du groupe de travail du Comité international olympique et que cette échéance constituera un test grandeur nature pour le Sénégal, pays organisateur des Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2022.

« C’est le Sénégal olympique qui démarre et qui va mener au grand rendez-vous de 2022 », avait d’ailleurs fait remarquer Ibrahima Wade, président du comité organisateur, au cours d’un point de presse tenu lundi dernier.