Même si les Seychelles et Maurice étaient automatiquement qualifiés pour le prochain tour des qualifications en vue des Jeux Olympiques de Rio vu l’absence d’un troisième pays, il n’en demeure pas moins que les rencontres opposant les paires de beach-volley de ces deux îles ont été d’un niveau appréciable. Lors de cette compétition subzonale disputée le week-end dernier dans l’archipel, Maurice a donc fait la différence et s’est offert une motivation supplémentaire en vue des éliminatoires de la zone 7 en vue des Jeux d’Afrique. Des éliminatoires prévues à Maurice à la mi-mars.
« Cela fait un certain temps déjà que nous ne disposons pas des Seychelles dans une compétition officielle », se réjouit Fayzal Bundhun, président de l’Association mauricienne de volley-ball. Quant à Reza Itoola, qui avait agi comme entraîneur, il soutient que la technique des représentants mauriciens a permis de faire la différence. Pour rappel, les paires mauriciennes du côté masculin, constituées de Gilbert Alfred et Éric Louise, et d’Olivier Alfred et Stephane Moonisamy, ont fait la différence par trois victoires à une.
Par contre, du côté féminin, le suspense a duré jusqu’au bout. Alors que les Seychelloises semblaient se diriger vers un succès (3-1), la paire B de Maurice comprenant Stéphanie Louise et Crystelle Parsooramen, menée 6-11, devait réaliser une remontée spectaculaire pour s’imposer 17-15 lors du set décisif. D’où la tenue d’un golden set pour départager les deux îles. A ce petit jeu, la paire mauricienne composée de Nathalie Létendrie et Rachel Christine s’imposait avec brio (15-10).