Deux contrats sous le Plaine-Wilhems Sewerage Projets (WW80 F Lot 1A et  WW81 F) ont vu leur coût augmenter d’un peu plus de Rs 1,8 milliard, soit de Rs 864 M pour le premier et de Rs 975 M pour le second. L’Audit estime que si une étude topographique détaillée avait été effectuée maison par maison avant de lancer les appels d’offres pour ces projets, l’État aurait obtenu des prix compétitifs de la part de plusieurs entrepreneurs potentiels pour chaque aspect des travaux.
Au sujet du premier contrat, le ministère des Utilités publiques devait répondre que les travaux comprennent des « street sewers », des « house connections » et des « water works », entre autres, mais qu’on ne peut les dissocier les uns des autres pour des raisons pratiques et contractuelles. Selon le ministère, on ne pouvait lancer des appels d’offres séparés pour chacun des travaux. Mais l’Audit insiste sur le fait qu’une partie des coûts additionnels auraient pu être réduits. Il dit aussi que le ministère a pris des mesures pour s’assurer que ses suggestions soient implémentées afin de prévenir les coûts additionnels lourds. Ce qui devrait être le cas pour tout projet futur, ajoute l’Audit. Le ministère fait aussi remarquer que la somme des travaux par rapport aux excavations dans la rue a été augmentée d’une distance de 102 à 142 km.
S’agissant du deuxième projet, l’Audit observe que ce contrat a été signé le 17 décembre 2007 pour une somme de Rs 2,3 milliards. Les travaux devaient prendre fin le 13 juillet 2012. Par la suite, la fin des travaux a été révisée au 12 avril 2013, sauf qu’ils… se poursuivent toujours. Au 31 décembre 2012, une somme de Rs 2,2 milliards avait déjà été déboursée sous ce contrat.