Depuis plus de deux mois, l’avenue Berthaud, au niveau de Stanley et de Trèfles, est inaccessible en raison des travaux “interminables” de tout-à-l’égout. Des fouilles qui durent, la pollution sonore, la poussière, les déviations des routes… les habitants expriment leur colère, leur incompréhension et confient leur détresse. Certains n’hésitent pas à évoquer la thèse de vengeance politique contre la circonscription No 19.
La route principale de Berthaud, qui parcourt une partie de Plaisance (Rose-Hill), puis Stanley, Trèfles et Quatre-Bornes jusqu’à Vacoas, a plusieurs fois été au centre des controverses pour des problèmes liés au manque d’entretien et à la négligence au niveau des régions de Stanley et de Trèfles. Les habitants de ces quartiers invoquent la raison suivante : ils sont victimes d’une vendetta politique parce qu’ils habitent la circonscription No 19, connue pour être celle de Paul Bérenger et du MMM depuis de nombreuses années. Ils affirment que ces deux régions subissent une discrimination et ne connaissent pas le progrès.
Les habitants de Stanley et de Trèfles expriment leur colère et leur mécontentement face au calvaire qu’ils endurent depuis que les travaux de tout-à-l’égout ont repris dans les environs. Depuis plus de deux mois, les travaux entrepris pour raccorder les foyers au tout-à-l’égout, annoncés pour une durée de trois semaines, perdurent. Poussière, pollution sonore, déviations des routes, travaux interminables, perturbation du système de transport en commun… les citadins de ces localités sont désespérés et se disent contraints de prendre leur mal en patience. Ils dénoncent le cauchemar qu’ils endurent.