Comptant 25 ans d’existence cette année, le Centre de Solidarité (CDS) a vu défiler bon nombre personnes dans ses locaux à Rose-Hill. À travers diverses sessions de thérapie, le centre redonne une nouvelle joie de vivre aux bénéficiaires venus chercher de l’aide pour sortir de l’emprise de la toxicomanie.
Réunis en cercle dans la salle de thérapie, plusieurs membres d’une famille sont là pour voir quel soutien le CDS peut leur apporter pour sortir un proche de l’emprise de l’alcool. C’est l’animatrice Lydia Oudin qui les reçoit ce jour-là. Mauriciens résidant à l’étranger, las des échecs connus ailleurs, ils sont venus s’enquérir de l’aide que le CDS peut leur apporter. Sont présents, la mère, la tante, la grand-mère et un oncle. En toute simplicité, la mère expose les difficultés qu’elle rencontre avec son fils, la quarantaine. Ce dernier, conscient qu’il a besoin d’aide, s’est résigné à l’idée de suivre un énième programme de réhabilitation à Maurice. D’où leur présence dans les locaux du CDS.
À tour de rôle les proches du quadragénaire expliquent les difficultés qu’ils rencontrent et combien ils auraient aimé le voir reprendre sa vie en main et s’éloigner des mauvaises fréquentations qui l’ont conduit vers la déchéance. Satisfaits de toutes les explications de l’animatrice, ils repartent confiants qu’ils ont enfin trouvé un lieu adapté à leur situation. La grand-mère qui a accepté d’être l’accompagnatrice son petit-fils pour sa cure de réhabilitation semble avoir le coeur plus léger également et nous confie qu’elle souhaite vraiment qu’il s’en sorte cette fois-ci.