Le Trade Union Consultative Council (TUCC), une nouvelle fédération syndicale, a été constitué lors d’une assemblée des délégués il y a 15 jours à Coromandel. Il a été rendu public lors d’une conférence de presse au siège de la FTU hier.
Le TUCC comprend des fédérations syndicales telles que la Fédération des Travailleurs Unis (FTU), la Federation of Public Sector and Other Unions (FPSOU), la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), la FCSOU et d’autres encore. Pour Atma Shanto, président de la FTU, la création d’une telle fédération est importante car elle permettra d’avoir un conseil plus représentatif dans la lutte pour les droits fondamentaux des travailleurs, la justice et l’unité.
La première étape pour le TUCC est d’obtenir sa reconnaissance auprès des autorités concernées et du gouvernement. « Avec les réformes et les changements dans le pays, le gouvernement devrait reconnaître le conseil surtout d’un point de vue économique et social ». Dans ce sens, lors de leur  prochaine assemblée le 3 juillet, les délégués débattront sur leur charte.
Reeaz Chuttoo, président de la CTSP, a annoncé que le TUCC est prépare déjà diverses activités. Par ailleurs, le 6 juillet prochain aura lieu une manifestation de la CTSP, pour lutter contre l’injustice et la disparité salariale entre les secteurs public et privé. « Le secteur privé est laissé pour compte et il n’existe pas de structure indépendante pour définir les salaires. Il est important que les personnes  comprennent que les employés du secteur privé ne reçoivent pas des millions car au moins 80% d’entre eux ne touchent pas plus de Rs 6 000 par mois ». La manifestation ciblera également la MBC qui ne couvre jamais les activités syndicales, sauf le 1er mai.
Toolsyraj Benydin, pour sa part, dit souhaiter que le Bureau International du Travail (BIT) fasse son travail correctement pour être à 100% à la disposition des travailleurs. Il ajoute que le gouvernement devrait en faire autant et pour cela travailler avec les syndicats.
La deuxième manifestation, tenue au Plaza à Rose-Hill le 20 juillet,aura pour but de protéger les enfants contre toutes les formes d’agression et de « protéger les éducateurs contre la répression de l’État ». En ce sens, Jack Bizlall a invité tous les enfants du primaire et du secondaire, encadrés par les étudiants de l’université, les parents et surtout les grands-parents et les éducateurs « pour une prise de conscience sur la situation actuelle, qui est assez grave ».