La Banque de Maurice (BoM) a réitéré, dans un communiqué en date d’hier, la mise en garde qu’elle avait lancée en juin 2013 aux personnes qui font du trading (opérations de vente ou d’achat) en devises sur des plateformes électroniques en ligne, les exhortant à s’assurer que ces plateformes soient dûment enregistrées et reconnues par les autorités compétentes pour mener de telles transactions.
La banque centrale déclare avoir appris tout récemment que ces plateformes de transactions en devises en ligne ont fait de la publicité pour leurs produits et services à Maurice par le truchement, entre autres, de journaux en ligne très accessibles au grand public tout en demandant aux membres du public à intervenir sur ces plateformes. La BoM rappelle que ces plateformes électroniques pour des opérations sur des marchés de devises n’ont pas besoin de l’approbation des autorités bancaires locales pour mener de telles activités hors de la jurisdiction mauricienne.
La BoM demande en conséquence aux membres du public qui se laisseraient attirer par de telles activités de s’assurer que les plateformes en ligne soient « duly registered, licensed of authorized by the relevant authorities in the country from where it operated by double checking its authorization ». Cet exercice peut être entrepris en vérifiant les sites web des régulateurs nationaux pour savoir si la plateforme en question n’est pas en train de leurrer les personnes intéressées par ce type d’opérations sur le marché des devises. « Members of the public are advised not to rely solely on information provided by the company on its website », prévient la banque centrale.
Les autorités bancaires font ressortir que ceux qui décident d’effectuer des transactions avec des individus ou entités qui ne sont pas reconnus par la BoM ou la Financial Services Commission le font à leur risque et péril. Ces personnes doivent au préalable évaluer les risques associés à des opérations sur de telles plateformes et rechercher les conseils de professionnels indépendants avant de s’y lancer.
« Online advertisements by these forex trading platforms tend to be very persuasive and members of the public are advised to be cautious of the use of the terms ‘safe’, ‘secure’, ‘guaranteed’ and ‘protected’, as every investment entails some level of risk which is reflected in the expected rate of return », souligne la BoM.
La banque centrale indique également que ces plateformes de transactions en devises peuvent demander des informations de nature personnelle aux intéressés dont des détails concernant la carte de crédit. Elle conseille à ces personnes de faire montre de prudence et de ne pas se laisser aveugler par des promesses de taux de rendement élevé sur leurs investissements.