Maurice s’est engagée dans une politique de libéralisation graduelle du transport aérien dans le cadre des accords bilatéraux établis et à travers l’adoption d’une approche pragmatique pour améliorer la capacité en sièges et la compétition, a fait comprendre le Premier ministre mardi à l’Assemblée nationale.
Navin Ramgoolam a expliqué en réponse à une interpellation de Reza Uteem que depuis 2005, la politique d’accès aérien a été revue afin de donner un nouvel élan à l’industrie touristique, qui a le potentiel pour devenir le principal moteur de croissance de l’économie mauricienne. Elle vise également à stimuler la demande venant des différents marchés, où la demande est forte tout en assurant une élasticité de prix durant la basse saison.
Le Premier ministre a énuméré une série de mesures prises, à savoir la capacité en termes de sièges disponibles qui a été augmentée sur les dessertes vers la France, l’Italie, la Grande-Bretagne et l’Afrique du Sud.
L’accès à Maurice a été ouvert à des destinations comme la Chine, les Pays-Vas, la Russie, l’Espagne et la Thaïlande. Des vols spéciaux ont été autorisés en provenance de l’Europe centrale et l’Europe de l’Est. De plus, des vols spéciaux sont autorisés durant la haute saison.
De 2005 à ce jour, le gouvernement a accordé le droit d’atterrissage à pas moins de six compagnies aériennes. Il s’agit de Transaero de la Russie, Corsair de France, Virgin Atlantic de la Grande-Bretagne, Comair d’Afrique du Sud, Edelweiss Airlines de Suisse et LTU d’Allemagne.
Des accords bilatéraux ont été signés avec l’Espagne, le Sri-Lanka, la Thaïlande, le Mozambique et le Botswana. Des accords de services aériens avec 16 pays ont été amendés afin de permettre à plusieurs compagnies en provenance d’un même pays d’opérer à Maurice.
Des demandes ont été reçues de Qatar, de Turquie, des Émirats Arabes unis, de la République Czech pour l’ouverture des discussions avec notre pays.
Maurice a de son côté approché la Finlande, l’Irlande, la Pologne et les pays scandinaves en vue de l’ouverture de discussions bilatérales sur le service aérien.