La Cour suprême dans un jugement motivé a rejeté hier l’appel qu’avait interjeté Romy Gooranah. L’appellant contestait le verdict et la sentence rendus contre lui pour trafic de cocaïne. Le Full Bench de la Cour suprême, composé du Senior Puisne Judge, Keshoe Parsad Matadeen, du juge Eddy Balancy et de la juge Saheeda Peeroo, a conclu que la peine de 32 ans de prison infligée par la cour de première instance, soit la Cour d’Assises, est amplement justifiée.
Dans cette affaire, l’appelant, un Mauricien établi en Afrique du Sud, avait été poursuivi pour avoir le 24 décembre 2006, importé 100 grammes de cocaïne. La valeur marchande de cette drogue dépassant Rs 1 million, Romy Gooranah avait été considéré comme étant un trafiquant de drogue et avait été condamné à 32 ans de prison par la Cour d’Assises. Il avait trouvé 25 raisons pour contester ce jugement, mais a été débouté hier par le Full Bench de la Cour suprême, composé du Senior Puisne Judge, Keshoe Parsad Matadeen, du juge Eddy Balancy et de la juge Saheeda Peeroo, qui a considéré que le jugement rendu en première instance était tout à fait justifié.
Le dossier à charge a révélé que le Mauricien a effectué pas moins de 20 déplacements entre l’Afrique du Sud et Maurice durant la période s’étendant de juillet 2005 à décembre 2006. L’accusé a expliqué à son procès qu’il venait souvent à Maurice pour affaires et aussi pour voir sa mère, qui, à cette époque était souffrante. Romy Gooranah a aussi déclaré que le 24 décembre 2006, il est venu à Maurice pour assister à une cérémonie religieuse après le décès de sa mère. L’appelant a soutenu qu’il avait toutefois eu des difficultés à trouver de la place à bord d’un avion à destination de Maurice.
L’appelant a retenu les services de Me James Guthrie QC, un avocat britannique, soutenu par Me Kailash Trilochun, alors que l’État était représenté par le Directeur des Poursuites publiques Me Satyajit Boolell SC, assisté de Me Medhi Kumar Choony, Principal State Counsel.