Le procès intenté à Curly Chowrimootoo, alias Tinana (26 ans), et son frère Steven Abraham Chowrimootoo (32 ans), tous deux poursuivis pour trafic d’héroïne, s’est poursuivi aux Assises devant le juge Benjamin Marie Joseph ce matin. Steven Chowrimootoo a plaidé coupable, contrairement à son frère. Ce dernier a été appelé à la barre des témoins ce matin, où il a fait le récit de la journée précédant son arrestation.
Interrogé sur la maison où il réside, construite par sa grand-mère à Cité-Kennedy (Quatre Bornes), Curly Chowrimootoo devait indiquer qu’il occupait le deuxième étage avec sa compagne et ses deux enfants, tandis que sa grand-mère logeait, elle, au rez-de-chaussée et son frère, Steven Chowrimootoo, au premier. À noter que la drogue avait été retrouvée sous le lit de sa chambre.
Selon Curly Chowrimootoo, la veille de son arrestation, soit le 15 mai 2011, un des amis, un certain Patrice Jusruth – coiffeur de profession –, était venu chez lui, vers 17h, pour lui couper les cheveux, avant de repartir peu après. L’homme n’était d’ailleurs pas un inconnu, celui-ci venant souvent au domicile de l’accusé et y passant même quelquefois la nuit. Mais vers 21h, Patrice Jusruth serait revenu et Curly Chowrimootoo devait alors lui proposer de « rester pour une partie de Playstation », console de jeu qui, selon l’accusé, se trouvait dans sa chambre, soit là où la drogue a été retrouvée.
Curly Chowreemootoo affirme que, ce jour-là, ses enfants étaient partis chez leur grand-mère, à Bambous, accompagnés de son épouse, et qu’il était donc seul chez lui. Après avoir joué à la console de jeu, son ami et lui seraient alors partis se coucher dans la chambre des enfants, personne d’autre ne pouvant donc avoir accès à la chambre où la drogue a été trouvée. Et le lendemain matin, l’ADSU était devant sa porte, et ce alors qu’il dormait toujours.
Son interrogatoire s’est poursuivi dans l’après-midi. Plus d’une dizaine de témoins ont été assignés dans cette affaire. Curly Chowrimootoo, marchand ambulant de profession, et Steven Chowrimootoo, charpentier, sont poursuivis sous une charge de “wilfully, unlawfully and knowingly possess dangerous drugs for the purpose of distribution”. Il leur est reproché, sous la première charge, d’avoir, le 16 mai 2011, été en possession de 61,7g d’héroïne, qui se trouvait dans un sac en plastique noir enrobé de ruban adhésif, dans son domicile de l’avenue de l’Indépendance, Quatre-Bornes. Et, sous la deuxième charge, de possession de 52,37g d’héroïne. Lors de leur dernière comparution devant la Cour d’assises, Curly Chowrimootoo devait plaider non coupable alors que Steven Chowrimootoo, lui, a plaidé coupable. Ce dernier est représenté par Me Christophe Lactive, avocat commis d’office.