Poursuivie par l’ICAC pour trafic d’influence dans l’allocation d’étals au marché de Quatre-Bornes en 2007, l’ex-conseillère municipale Bimla Ramloll a été reconnue coupable ce matin par la magistrate Renuka Dabee siégeant en Cour intermédiaire. La Cour a trouvé que la Poursuite « has proven its case beyond reasonable doubt » et que Bhimla Ramloll avait encaissé de l’argent pour son intérêt personnel. Pour rappel, elle était accusée d’avoir reçu Rs 259 000 de Viraj Poorun et Mohamed Izac Domah en 2007 pour l’attribution d’étals au marché de Quatre-Bornes.
Après s’être adressée à la Cour ce matin pendant plus de 45 minutes, revenant sur les différents faits et preuves présentés dans cette affaire, la magistrate Renuka Dabee a trouvé Bhimla Ramloll « guilty as charge ». Son avocat fera ainsi une plaidoirie sur la sentence lundi ou mardi prochain. La magistrate a conclu que l’argent que l’ex-conseillère municipale avait pris de ces personnes n’avait pas pour but d’être remis à la municipalité mais avait été collecté pour ses propres besoins. En prononçant le jugement ce matin, la magistrate est revenue sur l’arrestation par la commission anti-corruption de Bimla Ramloll et Viraj Poorun alors que ces derniers se trouvaient en voiture à Flic-en-Flac en 2007. Les officiers avaient sécurisé à cette occasion des reçus et une somme de Rs 259 000. L’ex-conseillère municipale est, pour rappel, accusée d’avoir reçu Rs 259 000 le 27 octobre 2007, à l’Orchard Tower, de Viraj Poorun et Mohamed Izac Domah pour l’attribution d’étals au marché de Quatre-Bornes. Viraj Poorun, marchand ambulant de profession – et habitant Camp Levieux –, avait déclaré avoir « du mal à exercer » son métier. Expliquant ensuite en avoir fait part à son ami Mohamed Izac Domah, il avait aussi qu’il était à la recherche d’un emplacement pour pouvoir exercer « en toute légalité ». Son ami lui aurait alors répondu qu’il pouvait l’aider du fait qu’il connaissait une conseillère de la municipalité de Quatre-Bornes. Lors de son arrestation à Flic-en-Flac, Viraj Poorun avait déclaré que les reçus sécurisés par l’ICAC contenaient les noms des « clients » qui avaient contribué afin qu’il trouve assez de fonds pour obtenir un étal. « Sa bann recu la nom bann dimoune ek ki mone ramass kass. Ene partie ine paye », avait-il déclaré. Viraj Poorun devait ajouter qu’il allait laisser les reçus à une inspectrice de la Santé à la municipalité de Quatre-Bornes, une dénommée Mme Saubah. Lors des auditions des témoins, il avait été révélé que Bimla Ramloll ne faisait pas partie du Public Health Committee s’occupant de l’allocation d’étals au marché de Quatre-Bornes. Le Senior Health Inspector de la municipalité de Quatre-Bornes Gopal Dokhee avait, pour sa part, expliqué que la question de l’allocation d’étals est tout d’abord étudiée par le sous-comité de la section de la Santé et que ce n’est qu’ensuite que le comité – avec la participation du Conseil de la municipalité – décide de l’octroi de ces étals, décision qui est par la suite communiquée aux intéressés par voie postale. De par tous ces aspects, l’accusée a été reconnue coupable ce matin.