Les plaidoiries dans le cadre du procès intenté à Me Dick Ng Sui Wa reprendront le 8 octobre. Poursuivi pour avoir accepté des billets à tarifs réduits pour des voyages privés alors qu’il était président du Trust Fund for Specialised Medical Care, Me Dick Ng Sui Wa a comparu hier devant les magistrats Kesnaytee Bissoonauth et Azam Neerooa.
Me Dick Ng Sui Wa fait face à un procès intenté par le Directeur des poursuites publiques (DPP) après l’enquête de la commission anti-corruption. Il fait l’objet d’une accusation de Public official using office for gratification sous les articles 7 (1) et 83 de la Prevention of Corruption Act (PoCA) devant les magistrats Kesnaytee Bissoonauth et Azam Neerooa siégeant en Cour intermédiaire. Le dossier à charge comprend trois chefs d’accusation pour lesquels l’homme de loi a plaidé non coupable. Lors des débats, Me Ivan Collendavelloo, avocat de la défense, avait demandé à ce que le rapport leur soit remis. Mais Me Kaushik Goburdhun, avocat de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), a résisté à la demande de la défense. Selon lui, l’information est privilégiée et ne peut être communiquée. L’avocat de la défense est d’avis que la communication de ces documents pourra éclaircir plusieurs zones d’ombre. Me Ng Sui Wa est défendu par Mes Doorgesh Ramsewak (Queen’s Counsel), Ivan Collendavelloo, Antoine Domingue (tous deux Senior Counsels), Lokraj Nuckchady, Roshi Bhadain et Yash Bhadain.
Au moment des faits allégués, Me Dick Ng Sui Wa était le président du Trust Fund for Specialised Medical Care (TFSMC) qui gère le centre cardiaque. L’ICAC lui reproche d’avoir accepté, entre novembre 2002 et mai 2003, un rabais sur trois billets d’avion d’Air Mauritius pour des voyages privés, alors que ces réductions étaient réservées pour les voyages officiels.