135 kg d’héroïne, d’une valeur marchande de Rs 2 milliards, avaient été retrouvés dans cinq compresseurs

Arrêté dans le cadre de la saisie record de 135 kg d’héroïne, d’une valeur marchande de Rs 2 milliards, dissimulés dans cinq compresseurs, le directeur de Brilliant Resources Consulting Ltd, Geeanchand Deewdanee, avait logé une motion pour sa remise en liberté conditionnelle. La magistrate Sophie Chui siégeant à la Bail and Remand Court a rejeté sa demande. La Cour a pris en considération la complexité de cette affaire et la quantité de drogue saisie.

Une accusation provisoire d’importation de drogue a été retenue contre Geeanchand Deewdanee. La police avait objecté à sa remise en liberté conditionnelle, évoquant la gravité du délit et les risques qu’il prenne la fuite une fois en liberté. Les enquêteurs devaient aussi faire état des dangers que le suspect n’interfère avec d’autres témoins et qu’il y ait tampering of evidence. La magistrate a conclu qu’il y a de forts risques qu’il rencontre d’autres témoins, et qu’il ne peut y avoir des conditions imposées par la Cour pour garantir qu’il n’y aura aucune entrave dans cette enquête.

Rappelons que le 9 mars dernier, la Customs Anti-Narcotics Section (CANS) et la brigade antidrogue (ADSU) avait saisi 135 kg d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 2 milliards dans un conteneur dans le port.

Par ailleurs, les juges Rita Teelock et Prithviraj Fekna ont rejeté un Ruling de la Cour de district de Port-Louis qui avait accordé la liberté conditionnelle à Ludovic Nelson Nabab, arrêté avec 12 749 comprimés de Subutex d’une valeur de Rs 30 597 600. Le Directeur des Poursuites Publiques avait fait appel de cette décision. A la lumière des conclusions du rapport du FSL qui a conclu que les comprimés saisis contiennent bel et bien du Buprenorphine (Subutex), la Cour suprême a renversé la décision de lui accorder la liberté conditionnelle.