Image d'illustration

Jean Rosario Prosper, qui fait l’objet d’une charge provisoire de trafic de drogue, a été débouté devant la Bail and Remand Court dans sa demande de remise en liberté provisoire. La magistrate Ranjeeta Rajkumarsingh, qui a écouté cette requête, a conclu que malgré l’imposition de conditions sévères, cela ne réduira pas les risques de récidive. Jean Rosario Prosper fait l’objet d’une accusation provisoire de “drug dealing: possession of synthetic cannabinoids for the purpose of selling in breach of section 30 (1) (f) (ii) and 47(5) (a) of the Dangerous Drugs Act”.

Il avait été appréhendé le 20 février 2018 à Stanley, Rose-Hill, alors qu’il se trouvait dans une voiture avec un autre individu. Lorsque la police l’a interpellé, il a mis un sachet dans sa bouche. Le sachet saisi contenait 123 papiers aluminium avec des feuilles de cannabis et un autre, saisi sur lui, qui contenait 2,7 g de “synthetic cannabinoids”, en sus d’une somme de Rs 375, suspectée provenir du commerce de drogue. La valeur marchande de la drogue est estimée à Rs 12 300.

Le PS Persand, posté à l’ADSU de Rose-Hill, avait confirmé l’objection de la police à ce qu’il soit relâché, notamment du fait que le suspect était déjà en liberté conditionnelle quand il a commis ce nouveau délit. La magistrate a ainsi décidé qu’il soit maintenu en cellule.