• L’ICAC a saisi cinq véhicules du réseau
  • Une quinzaine de véhicules vendus aux policiers, fonctionnaires et commerçants dans l’île

Une équipe de l’ICAC a débarqué à Rodrigues en fin de semaine dernière pour enquêter sur le réseau du Mauricien Teosand Perle (45 ans), un des trois suspects arrêtés fin septembre après la saisie de Rs 4,3 M d’héroïne à l’aéroport de Plaine-Corail.

Les enquêteurs soupçonnent que le quadragénaire, plus connu comme « Bruno Bawa », serait derrière l’importation d’une quinzaine de véhicules à Rodrigues, qui ont par la suite été vendus aux Rodriguais, dont des policiers, fonctionnaires et commerçants. C’est une compagnie appartenant à cet éleveur de porcs de Bois-Marchand qui serait derrière ces transactions.

De plus, l’ICAC soupçonne que les véhicules ont été acquis avec de l’argent en provenance d’un trafic de drogue.   

C’est sur la base de certains renseignements que l’équipe de Navin Beekarry est allée épauler le personnel de l’ICAC à Rodrigues pour ce cas jugé « l’un des plus importants dans l’île ».

Très vite, les enquêteurs ont monté une opération chez un habitant du sud-ouest de l’île pour saisir cinq véhicules, à savoir un 4×4, une voiture, deux motos et un scooter. Les enquêteurs le soupçonnent d’être un prête-nom qui travaille pour Teosand Perle, qui fait souvent le va-et-vient entre Maurice et Rodrigues pour importer officiellement des animaux.

Teosand Perle possédait également un magasin de pièces de rechange et une compagnie d’importation de véhicules reconditionnés. Cependant, même si son commerce a fermé ses portes, des véhicules étaient toujours en importation à Rodrigues. L’ICAC soupçonne donc que des individus en relation avec Teosand Perle poursuivaient ces activités.

Avec la collaboration de la police, la commission anticorruption a perquisitionné les demeures de plusieurs personnes, dont les commerçants et fonctionnaires, où ils ont saisi des “horsepowers” et d’autres documents liés à ces quinzaines d’engins. Les propriétaires ont été convoqués au bureau de l’ICAC, à Port-Mathurin, pour présenter leurs actes de vente, tous issus de la défunte compagnie appartenant à Teosand Perle.

Après avoir donné leur version des faits, ils ont été autorisés à partir à ce stade de l’affaire. Néanmoins, les enquêteurs n’écartent pas le gel des biens des personnes ayant collaboré avec le quadragénaire. L’enquête se poursuit pour faire la lumière sur le réseau de Bruno Bawa.

Soulignons que l’ADSU et la CANS de Rodrigues ont réussi à pincer les Mauriciens Louis Patrick Lagaillarde, un maçon de 39 ans résidant Bambous, et Nicolas Rawchand, un “helper” de 34 ans habitant Bois-Marchand, avec des boulettes d’héroïne valant Rs 4,3M. Ils ont transité par La Réunion pour gagner Madagascar et devaient faire le même trajet au retour.

Sauf qu’au lieu de rentrer à Maurice, ils sont allés à Rodrigues. Lors de leur interrogatoire, ils ont balancé le nom de Teosand Perle comme étant le commanditaire de cette drogue.