« Les raisons menant à la traite des personnes, en particulier des enfants, sont beaucoup plus importantes que les simples statistiques », a soutenu Carissa Phelps, spécialiste américaine des questions concernant la traite des personnes aux États-Unis et dans le monde. C’était hier lors d’une table ronde qu’a organisée l’ambassade américaine à Floréal. Le DPP Ajit Boolell a, lui, insisté sur l’importance d’opérer une distinction entre les victimes et les trafiquants. « Les témoignages des victimes sont cruciaux pour arriver à arrêter ceux qui s’adonnent à la traite des personnes. D’où la nécessité de consolider les législations pour mieux protéger les témoins… », a-t-il dit. Rita Venkatassamy et Denis Grandport ont aussi participé aux débats.