Le juge Saheed Baukaurally a condamné Antonio Nevil Rome, Gino Gustave et Jean-Paul Snorden François, qui comparaissaient devant les Assises, à 30 ans de servitude pénale pour trafic d’héroïne. Les trois hommes, qui avaient plaidé non coupable, ont toutefois donné avis d’appel.
Le juge Saheed Baukaurally a statué que les trois prévenus sont des trafiquants de drogue. Antonio Nevil Rome, Gino Gustave et Jean-Paul Snorden François sont respectivement représentés par Mes Jay Sibartie, Alvin Juwaheer et Siv Potayya. La Cour a demandé que la moitié des quelque 20 mois qu’ils ont passés en détention préventive soit déduite de leur sentence.
Lors de la lecture de sa sentence, le juge Baukaurally a fait comprendre que les trois accusés avaient pleinement connaissance de la gravité de leurs actes. Le chauffeur Antonio Rome était âgé de 36 ans au moment des faits. Gino Gustave, alors âgé de 28 ans, était un pêcheur professionnel qui employait plusieurs personnes au sein de son entreprise. Quant à Jean-Paul François, il avait 22 ans et était membre des forces de l’ordre.
Le juge affirme que les trois accusés étaient au courant des dommages que cette drogue aurait causé au pays. Il a fait comprendre que les dommages physiques et mentaux sur la santé sont considérables.
Il était reproché à Antonio Nevil Rome d’avoir, le 29 juin 2004 au New Aquarium de Pointe-aux-Biches, eu en sa possession 291,46 grammes d’héroïne destinées à la livraison. Gino Gustave et Jean-Paul Snorden François étaient accusés d’avoir tenté de prendre livraison de cette drogue. La valeur de la drogue saisie étant de plus de Rs 1 M, le directeur des poursuites publiques (DPP) leur a intenté un procès pour trafic de drogue sous la Dangerous Drugs Act (DDA). Les trois hommes ont été trouvés coupable sous les articles 30 (1) (f) (ii), 41 (3), 41 (4) de la DDA. Les deux derniers ont aussi été trouvés coupables sous les articles 2 et 45 de la Interpretation and General Clauses Act.
Le Chief Forensic Scientist a expliqué que les 291,46 grammes d’héroïne saisis, qui étaient dans 34 sachets, étaient d’une pureté de 76 %. Il a déclaré que l’héroïne en vente sur le marché local a généralement une pureté de 4 % à 5 % seulement. L’officier a indiqué qu’elle est souvent mélangée avec du paracétamol ou de la caféine avant d’être vendue.