Poursuivi pour avoir reçu Rs 1 200 afin d’émettre un certificat de Fitness, un mécanicien de la CNT a été acquitté. La magistrate Wendy Rangan, siégeant à la Cour intermédiaire, a statué que les preuves n’étaient pas suffisantes pour condamner Imam Buddoo.
Imam Buddoo, 47 ans, était accusé de trafic d’influence sous les articles 10 (4) et 83 de la Prevention of Corruption Act (PoCA). Comparaissant devant la magistrate Wendy Rangan, le mécanicien de la CNT a plaidé non-coupable. Il était représenté par Me Mamade Bocus.
Le mécanicien aurait obtenu le 31 janvier 2009 une gratification de Jilani Cheergally. Ce dernier lui aurait proposé une enveloppe de Rs 1 200 afin d’obtenir un certificat de Fitness du centre d’examens de véhicules à Forest-Side et ce, sans vérification de son véhicule.
Un enquêteur de l’Independant Commission Against Corruption (ICAC), accompagné d’un policier, s’est rendu à L’Escalier pour enquêter sur cette affaire. Il a inspecté le camion de Jilani Cheergally qui était dans un champ de cannes. Dans sa déclaration du 2 septembre 2009 à la commission anticorruption, le propriétaire du véhicule a soutenu être allé voir Imam Buddoo à son domicile pour lui expliquer son problème. Le prévenu lui aurait alors demandé de l’argent.
Jilani Cheergally a aussi déclaré aux enquêteurs ne pas connaître l’identité de celui que l’accusé a contacté en vue de lui faire avoir le Fitness. Chose qu’il n’a finalement pas obtenue. Le propriétaire du camion a cependant identifié Imam Buddoo le 3 février 2009 au siège de l’ICAC. « Li mem sa », avait-il déclaré.
L’accusé n’a pas été appelé à témoigner. Dans ses déclarations, Imam Buddoo a indiqué emmener régulièrement des autobus à la NTA pour le Fitness. Le mécanicien a nié les allégations du propriétaire de camion soutenant que celui-ci lui avait donné Rs 300 et son « horse power » car il serait en retard. Il a aussi précisé que Jilani Cheergally avait payé pour le Fitness le 2 février 2009 et avait même obtenu un reçu.
Imam Buddoo dit ne pas comprendre pourquoi Jilani Cheergally a fait de telles allégations contre lui. Selon la magistrate Wendy Rangan, le fait que l’accusé emmène souvent des autobus à la NTA pour le Fitness ne suffit pas pour affirmer qu’il a pris de l’argent avec Jilani Cheergally. Elle a donc décidé d’acquitter le mécanicien.