Le juge Prithviraj Fekna, qui a trouvé Johannes Juric Botha coupable de trafic de drogue hier à la mi-journée, a condamné trois heures plus tard le Sud-africain à 33 ans de prison et à une amende de Rs 300 000.
Johannes Botha avait été arrêté en même temps que sa compatriote Marisca Scannell, sur qui l’ADSU avait découvert 471, 7 grammes d’héroïne à l’aéroport de Plaisance en 2009. Traduite en cour dans un procès séparé, la jeune femme a été condamnée le 7 mai à 20 ans de prison. Elle avait plaidé coupable devant le juge Benjamin Marie-Joseph siégeant en cour d’assises.
Les faits établis par la poursuite ont indiqué que Marisca Scannell était à Maurice en février 2009. La soupçonnant de faire partie d’un réseau de trafic de drogue, l’ADSU était sur ses traces depuis son arrivée. De retour au pays en mars, elle a été conduite à l’hôpital pour un lavage d’estomac. Elle devait restituer 41 boulettes d’héroïne.
Arrêté en même temps que Marisca Scannell, Johannes Juric Botha a été traduit au départ dans le même procès que son amie mais, ayant choisi, lui, de plaider non coupable, il devait comparaître dans un procès séparé. Il était défendu par Me Nadeem Hyderkhan alors que Me Shakeel Bhoyroo représentait la poursuite.
Dans son jugement, le juge Fekna a soutenu que l’accusé avait cherché à faire croire qu’il n’était pas mêlé au trafic de la drogue. Il estime qu’il y a eu suffisamment de preuves permettant de conclure qu’il avait tenté de prendre la cargaison qu’avait Marisca Scannell sur elle.
Le juge a tenu compte du fait que l’accusé avait un casier judiciaire vierge. Les 1 520 jours qu’il a passés en prison en attendant son procès seront déduits de la durée que prévoit sa sentence.