Le patron de Gloria Fast Foods, Shahebzada Azaree, dit Dade, est en fâcheuse posture. Le constable Govindasamy Basana-Reddi a déclaré à l’ADSU que le businessman « est le commanditaire des Rs 18 M d’héroïne » saisies dans les toilettes de l’aéroport international SSR en juin de cette année. C’était lors de son interrogatoire cette semaine.
« Dade (Azaree) ti dir mwa li pe gagn bann problem finansie e bizin fer enn demars pou fer kargezon eroinn sorti dan airport », a expliqué le policier Govindasamy Basana-Reddi lors de son interrogatoire au bureau de l’ADSU cette semaine. Il a ajouté avoir reçu des menaces car, en janvier de cette année, il n’avait pu prendre possession d’un colis de Rs 8 M d’héroïne, toujours dissimulé dans les toilettes des hommes à l’aéroport. Raison avancée : la police l’avait devancé. Selon Govindasamy Basana-Reddi, ce colis de drogue était destiné à Dade Azaree.
Par ailleurs, le constable a également fait ressortir que le patron de Gloria Fast Foods n’avait pas de contacts à l’étranger pour importer de l’héroïne, soutenant que « c’est une autre personne qui tirait les ficelles ». Le businessman aurait, lui, agi comme facilitateur et aurait reçu un fort pourcentage de la drogue recelée sur le marché local, et ce alors que les proches du commanditaire recevaient leur part. Le constable Reddi a déclaré que Dade Azaree ne lui a pas dévoilé le nom de cette personne. La police soupçonne qu’il s’agit d’un caïd en prison qui faisait l’actualité récemment avec le déroulement des travaux de la commission d’enquête sur la drogue. Les hommes du DCP Choolun Bhojoo et du surintendant Sharir Azima comptent compléter l’interrogatoire du constable Basana-Reddi jusqu’à la semaine prochaine avant de s’attaquer à celui de Dade Azaree.
Le policier Govindasamy Basana-Reddi, affecté au comptoir de l’immigration à l’aéroport international SSR, était dans le collimateur de l’ADSU depuis plusieurs semaines avant son arrestation, le 12 juin 2017. En visionnant les caméras dans le hall des passagers à l’arrivée du vol MK 289 en provenance d’Antananarivo la veille, la police avait été intriguée par les mouvements suspects de Ramahaimandimby Andry Andriamalala, un directeur de compagnie de 42 ans. Ce dernier s’était en effet rendu aux toilettes à quatre reprises, suivi du constable Govindasamy Basana-Reddi un peu plus tard. Le Malgache y avait déposé le colis de drogue, que le constable Basana-Reddi devait récupérer. C’est dans une boîte en carton, dans le “mess room” de l’aéroport, que le policier avait caché deux sachets d’héroïne. Interrogé sur place, le constable avait avoué son forfait. Quant au Malgache, il est toujours recherché et n’a donné aucun signe de vie sur notre territoire.