Poursuivi par l’État pour avoir tenté de transporter 388 grammes d’héroïne, Charles Edouard Albert Boudeuse a été condamné à huit ans de prison ainsi qu’à une amende de Rs 50 000 par la Cour d’assises. Le juge Abdul Razack Hajee Abdoula a soutenu qu’il s’agit une importante quantité de drogue malgré les circonstances qui ont mené l’accusé à commettre le délit.
Le directeur des poursuites publiques a intenté un procès aux Assises à Charles Edouard Albert Boudeuse sous une accusation de « attempt to transport dangerous drugs » sous les articles 30 (1) (d), 45 (1) et 47 (2) (5) (a) de la Dangerous Drugs Act ainsi que les articles 28 et 45 de l’Interpretation and General Clauses Act. Le prévenu a plaidé coupable devant le juge Abdul Razack Hajee Abdoula.
L’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) reproche à l’accusé d’avoir tenté de transporter 388 grammes d’héroïne contenus dans 40 boulettes. Cette drogue avait été introduite à Maurice par une Malgache, Marie Richella Josetta. La passeuse avait été interceptée à son arrivée à l’aéroport le 20 avril 2010 et les officiers de la brigade antidrogue ont monté une livraison surveillée. C’est grâce à cet exercice que les éléments de l’ADSU ont pu, le même jour, arrêter Charles Boudeuse.
Interrogé par la police, le prévenu a donné plusieurs dépositions faisant état de son implication dans l’affaire. Ce chauffeur de taxi a expliqué qu’il devait prendre livraison de la drogue. Il a expliqué en Cour qu’il avait des problèmes financiers et avait à charge toute une famille et regrette son geste. Charles Boudeuse avait toutefois des condamnations antérieures à celle-ci pour des délits de drogue notamment pour drug dealing devant la cour intermédiaire.
Pour définir la sentence, le juge Abdul Razack Hajee Abdoula s’est appuyé sur son plaidoyer de culpabilité, les remords exprimés, les circonstances qui ont amené l’accusé à commettre un tel acte et le fait qu’il ait passé 755 jours en détention préventive. Le juge soutient toutefois que le délit est grave car il s’agit d’une quantité importante de drogue. Il a alors condamné l’accusé à huit ans de servitude pénale et à payer une amende de Rs 50 000.