Le procès pour trafic de drogue intenté à l’homme d’affaires Jean-Marc Yan Teck Ng Man King, alias Ballon, 45 ans, et son jeune complice Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan, 19 ans, a été appelé ce matin devant le juge Benjamin Marie Joseph. Me Vikash Teeluckdharry, qui représente le jeune homme, a attiré l’attention du juge sur le fait que sa demande pour que son client soit examiné par un diététicien n’a toujours pas été entendue. Si un officier de la prison a présenté un rapport d’un médecin généraliste qui avait examiné Mohidinkhan, le juge a demandé que le Court Order soit suivi à la lettre et qu’il soit vu par un diététicien et non un généraliste.
Un officier de police a ce matin présenté une lettre de la prison qui indique que Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan avait été examiné par un médecin généraliste qui avait trouvé qu’il n’avait aucun problème de santé et que son poids n’avait pas baissé, bien que le jeune dise ne pas pouvoir consommer la nourriture offerte à la prison. L’officier de police devait dire que les repas servis à la prison sont bien préparés. Le juge Benjamin Marie Joseph a alors déclaré que l’ordre de la Cour était que l’accusé soit examiné par un diététicien et non un médecin généraliste. Il a ainsi demandé à la prison de se plier aux ordres de la Cour.
L’homme de loi de Jean-Marc Yan Teck Ng Man King, Me Siv Pottaya, a indiqué qu’il n’avait toujours par reçu le brief du procès qui démarre sur le fond le 19 septembre.
La charge qui pesait sur les deux accusés a été amendée lors d’une précédente séance. Alors qu’ils étaient poursuivis pour « offering drug for sale », ils répondent désormais d’une charge de « possession for selling ».
Les faits remontent à 2012. Jean-Marc Yan Teck Ng Man King était alors engagé dans l’importation de fruits de mer et faisait des allers-retours entre Maurice, Madagascar, l’Afrique du Sud et l’Inde. Cet habitant de Beau-Bassin tenait également un entrepôt au port franc alors que son intermédiaire, Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan, était gérant d’une boutique à Plaine-Verte. Ce dernier essayait d’écouler l’héroïne que l’homme d’affaires lui faisait parvenir.
Ayant eu vent de leurs activités, les officiers de l’ADSU les ont surveillés de près et sont intervenus lors d’une opération de livraison. Jean-Marc Yan Teck Ng Man King et Ashfaaq Khan Mohidinkhan avaient été pris la main dans le sac. Les domiciles des deux trafiquants présumés avaient aussi été perquisitionnés. Si les enquêteurs n’avaient rien trouvé de compromettant chez Ashfaaq Khan Mohidinkhan, un kilo d’héroïne avait été découvert chez Jean-Marc Yan Teck Ng Man King.