L’avocate Tisha Shamloll a été convoquée, lundi, par l’Anti Drug and Smuggling (ADSU) dans le sillage de l’enquête sur la saisie de 157 kg d’héroïne dans le port. Son nom a été évoqué dans le milieu des enquêteurs comme faisant partie des contacts de Navin Kistnah. Or, la principale concernée a démenti ce fait en soutenant qu’elle n’a jamais contacté le directeur de KUN Management International Ltd, ni échangé des messages avec lui, alors qu’il était en fuite en Afrique du sud.
De plus, Me Shamloll a fait comprendre aux hommes du DCP Choolun Bhojoo et du surintendant Sharir Azima qu’elle n’est pas la dénommée « Anita », dont le nom a été trouvé dans le répertoire du cellulaire de Navind Kistnah. Après avoir donné sa version des faits, elle a été autorisée à partir sans être inquiétée à ce stade de l’affaire.
Dans une correspondance adressée à la commission d’enquête sur la drogue, Tisha Shamloll a faoit état de sa présence volontaire au QG de l’ADSU, hier,  pour nier les allégations au sujet de contact avec le Star Witness-in-Waiting, Navind Kistnah. « At the ADSU office I gave my statement in the form of a witness statement and I was even confronted with Navind Kistnah. It became obviously clear that Navin Kistnah had never implicated me in any illegal activity and I had never given him any advice contrary to law or ethics. In fact he had never even stated that I had advised him to do anything illegal or, as alleged, that I told him not to return to Mauritius », fait-elle comprendre.
Par ailleurs, la police compte accélérer les interrogatoires de Navind Kistnah, avec l’arrivée de l’ancien juge Paul Lam Shang Leen à Maurice après deux semaines d’absence, afin qu’il puisse déposer devant la Commission d’enquête sur la drogue dans les plus brefs délais. D’ailleurs, les enquêteurs tentent d’obtenir certaines informations relatives au volet international auprès de certaines institutions. D’importants développements au niveau de l’enquête sont attendus dans les prochains jours.