Jean-Marc Yan Teck Ng Man King, un homme d’affaires de 45 ans, et son présumé complice, Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan, 19 ans, ont comparu devant les Assises ce matin dans le cadre du procès qui leur est intenté pour trafic de drogue. Alors que le procès a été fixé pour être pris sur le fond du 19 au 29 septembre, l’homme d’affaires a finalement demandé à avoir recours à une assistance juridique, n’ayant pu retenir les services d’un avocat. Il sera ainsi défendu, in forma pauperis, par Me Siv Potayya.
Lors de l’appel de l’affaire ce matin, outre l’assistance juridique accordée à l’homme d’affaires, son jeune complice, Mohidinkhan, s’est exprimé en cour, déplorant que sa demande d’avoir recours à un diététicien en prison n’ait pas été entendue. Par le biais de son avocate, Me Poonum Sookhun-Teeluckdharry, le jeune homme se plaint de sa mauvaise alimentation en prison, ce qui l’empêcherait de se nourrir. Le juge Benjamin Marie-Joseph lui a signifié que les autorités responsables ont été averties et qu’une nouvelle requête sera envoyée. L’affaire a été ajournée au 26 juillet, le temps que les autorités prennent connaissance de la nouvelle requête.
Les faits remontent à 2012. Jean-Marc Yan Teck Ng Man King, alias Ballon, était engagé dans l’importation de fruits de mer et faisait des allers-retours entre Maurice, Madagascar, l’Afrique du Sud et l’Inde. Cet habitant de Beau-Bassin tenait également un entrepôt au port franc alors que son intermédiaire, Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan, était gérant d’une boutique à Plaine-Verte. Ce dernier essayait d’écouler l’héroïne que l’homme d’affaires lui faisait parvenir.
Ayant eu vent de leurs activités, les officiers de l’ADSU les surveillaient de près et sont intervenus lors d’une opération de livraison. Jean-Marc Yan Teck Ng Man King et Ashfaaq Khan Mohidinkhan avaient été pris la main dans le sac. Les domiciles des deux trafiquants présumés avaient été perquisitionnés. Si les enquêteurs n’avaient rien trouvé de compromettant chez Ashfaaq Khan Mohidinkhan, un kilo d’héroïne avait été découvert chez Jean-Marc Yan Teck Ng Man King. Les deux hommes sont en détention depuis leur arrestation, en 2012. Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan est défendu par Me Vikash Teeluckdharry et Me Poonam Devi Sookhun-Teeluckdharry. La poursuite, elle, est représentée par Me Jean Michel Ah-Sen.