Condamné à 34 ans de servitude pénale par le juge Asraf Caunhye pour tentative de prendre possession de 1 216 grammes d’héroïne, Peroomal Veeren voulait contester la décision des Assises devant le Privy Council. Son action devant la Criminal Court of Appeal n’a pas été retenue. Le chef juge Bernard Sik Yuen et les juges Saheeda Peeroo et David Chan Kan Cheong ne lui ont pas donné l’autorisation à faire appel aux Law Lords comme le prévoit l’article 81 (1) (a) de la Constitution.
Peroomal Veeren était représenté par le Senior Counsel Me Gavin Glover et le Senior Attorney Me Manon Mardemootoo et l’État par Me Kesri Soochit (State Counsel) qui a résisté à la demande du condamné des Assises. Selon l’acte d’accusation devant la cour d’assises en 2010, une Sud-Africaine Martha Elizabeth Roux, surnommée Michèle, a été interceptée à son arrivée à Maurice le 2 juin 2003 par les douaniers à l’aéroport de Plaisance et des éléments de la brigade antidrogue (ADSU). Deux paquets contenant de l’héroïne d’un poids total de 1 216 grammes sont alors saisis. La valeur marchande est estimée à plus de Rs 11 millions.
Un exercice de controlled delivery a été mené à Quatre-Bornes sous la supervision du surintendant de police Appadoo. Peroomal Veeren devait arriver à moto pour prendre possession de la mallette. Des éléments de l’escouade antidrogue sont alors intervenus, mais le contact mauricien devait prendre la fuite, laissant la marchandise sur place. Martha Elizabeth Roux a ensuite identifié Peroomal Veeren comme étant la personne qui l’a abordé à moto.