Steeves Isbester, juge-arbitre de la Fédération de kickboxing et ancien Head Attendant au bureau du Directeur des poursuites publiques, a été positivement identité aux Casernes centrales mercredi par la Malgache Hari Rakotomanavo. Cette commerçante de 41 ans, habitant Vallée-Pitot, avait été arrêtée par l’ADSU le mois dernier suite à la saisie de 7,6 kg d’héroïne et 6,6 kg de cannabis dans des statuettes à bord du navire John Rickmers en provenance de Madagascar. Arrêtée avec sa cousine Marie Gorretie Elizabeth Minoarisoa, la quadragénaire avait affirmé qu’elles travaillaient toutes deux comme marchands ambulants à Maurice, où elles écoulent des produits artisanaux. Hari Rakotomanavo avait relaté aux hommes du surintendant Sharir Azima qu’elle ignorait que sa marchandise renfermait de la drogue et avait évoqué une association de commerçants qui aurait importé une cargaison de produits saisis par l’ADSU. Comme elle ne connaissait pas bien Steeves Isbester, elle n’avait divulgué que son prénom et une description de sa personne. La Malgache a allégué qu’en avril, le juge-arbitre a fait le déplacement dans la Grande île, où il a placé trois sacs dans le conteneur transportant leurs produits. Le navire a jeté l’ancre dans la rade de Port-Louis le 21 mai et une fouille a permis de retrouver de la drogue.
Les enquêteurs se sont tournés vers le Passport and Immigration Office pour révéler tous les « Steeves » qui ont mis le cap vers Madagascar en avril. Après un travail de terrain, leurs soupçons sont tombés sur Steeves Isbester, qui a voyagé vers Tana à au moins trois reprises. Il a été arrêté mardi et traduit en justice le lendemain pour son inculpation provisoire. Rien de compromettant n’a été retrouvé après une fouille à son domicile, à Sainte-Croix. Cependant, la police a saisi son téléphone portable, qui sera passé au crible après l’obtention d’un ordre judiciaire. Son interrogatoire devra débuter aussitôt qu’il retiendra les services d’un avocat.
Entre-temps, l’ADSU passe à la loupe sa relation avec Anthony Steeve Sam, 54 ans, un autre habitué de la Grande île et importateur des produits artisanaux. Ce dernier a été appréhendé dans un appartement à Trou-aux-Biches le 17 mai dernier en possession de 10,5 kg d’héroïne et d’une somme de Rs 1 million. Il était en compagnie de deux autres suspects, Pajany Andy Warren Mootoosamy, 29 ans, et Veemaldev Gobin, 31 ans. D’ailleurs, en juin 2007, Anthony Steeve Sam avait été appréhendé à Tana par la brigade des stupéfiants malgaches après la saisie de 850 g d’héroïne. Il avait été déporté mais n’avait pas été inquiété par l’ADSU étant donné que ce délit avait été commis en terre malgache. Il était cependant resté dans le viseur de la police, qui l’a finalement épinglé le mois dernier.