Une adolescente de 15 ans, résidant Grand-Bel-Air, aurait été victime d’un cas de trafic humain, forcée en effet, selon elle, à avoir eu des rapports sexuels avec plusieurs hommes. En présence de sa mère, la victime a raconté son calvaire à la brigade des mineurs.

Elle a ainsi déclaré avoir fait, le mois dernier, la connaissance d’une dénommée Émilie, une prostituée, laquelle l’aurait convaincue de quitter sa maison pour habiter avec elle.
La suspecte lui aurait déclaré qu’elle pourrait lui faire avoir de l’argent mais qu’elle devait pour cela avoir des relations sexuelles avec des clients.

Ainsi, dans la matinée du 27 avril, Émilie a emmené l’adolescente à Pointe-Canon, où un client les attendait. Celui-ci, habitant Plaine-Magnien, aurait alors eu des rapports avec la jeune victime dans un buisson, moyennant la somme de Rs 700. La plaignante avance que la prostituée lui a remis Rs 500 et devait retenir Rs 200.

Le lendemain soir, la suspecte et l’adolescente sont allées « tras enn lavi » dans les rues de Plaine-Magnien. Une fourgonnette blanche avec deux hommes à bord les aurait approchées. Après négociations, elles sont montées à bord du véhicule, qui les a emmenées dans un champ de canne, à Beau-Vallon. L’adolescente avance qu’un des hommes a eu des rapports avec elle et devait par la suite remettre Rs 900 à Émilie, mais que cette dernière ne lui a donné que Rs 500.

Le 29 avril, un client a pris contact avec son “amie” et la jeune fille s’est alors rendue au domicile de ce quinquagénaire, qui lui aurait payé la somme de Rs 700 pour ses services. Comme les autres fois, elle a dû remettre Rs 200 à Émilie, qui a continué à exploiter la victime. Le 30 avril, la prostituée l’a cette fois emmenée dans un pensionnat, à Blue-Bay, où elles ont toutes deux eu des relations sexuelles avec deux hommes.

Après quelques jours de répit, l’adolescente dit avoir rencontré son amoureux, qui a eu des relations sexuelles avec elle au Mahébourg Waterfront dans la soirée du 5 mai. Elle avance qu’après cette rencontre, elle ne voulait plus monnayer ses charmes. Mais le lendemain, Émilie l’a harcelée afin qu’elle ait des rapports sexuels avec un ressortissant malgache. Ce qu’elle aurait finalement accepté de faire sous un arbre, toujours au Mahébourg Waterfront. L’étranger lui aurait alors donné Rs 700, dont Rs 200 pour Émilie.

Dans sa déposition, la victime avance qu’elle pourra identifier tous les hommes ayant eu des rapports intimes avec elle. Elle a été transférée à l’hôpital pour des tests médicaux tandis qu’un psychologue la rencontrera incessamment. Plusieurs unités de police travaillent sur cette affaire, dont la police criminelle de Mahébourg et Plaine-Magnien.