Le verdict dans le cadre du procès intenté à Aurore Gros-Coissy et Giantee Ramchurn pour trafic de Subutex est tombé hier après-midi en cour d’Assises. Le juge Bobby Madhub a en effet rendu un verdict de culpabilité à l’égard des deux accusées, qui devront cependant attendre l’année prochaine afin que leur sentence soit prononcée. Elles ont été reconduites en cellule.
« Accused N° 1 (Ndlr Aurore Gros-Coissy) is no doubt a person with character, education and sufficient experience in life, and certainly not naive nor struck me as someone that will blindly follow another person, be it an ex-boyfriend », dit le jugement rendu hier après-midi. Le magistrat Bobby Madhub y questionne en outre la « confiance aveugle » d’Aurore Gros-Coissy envers son ex-petit ami, Tinsley Cornell, avec qui elle aurait laissé ses bagages. Le juge a aussi relevé que l’accusée n’ignorait pas les procédures auxquelles elle a été soumise à l’aéroport pour avoir voyagé à maintes reprises hors de la France. Il a donc statué que l’accusée savait que la drogue se trouvait dans ses bagages et l’a de ce fait reconnu coupable d’importation de drogue. Il a ajouté que vu la quantité de drogue, soit 1 680 cachets de Subutex – dont la valeur marchande est évaluée à plus de Rs 1 million –, et la façon dont la drogue a été dissimulée, cela « prouve que l’accusée est une trafiquante ».
Giantee Ramchurn était pour sa part accusée d’avoir tenté de prendre possession de la drogue pour en faire un trafic. Elle devait héberger Aurore Gros-Coissy lors de son séjour à Maurice. « There was a commencement of execution as far as the offence of possession is concerned », dit le jugement. Le magistrat a souligné que le fait que Giantee Ramchurn ait déclaré qu’une personne devait venir prendre la drogue prouve bien qu’elle est une trafiquante.
Après avoir pris connaissance du verdict de culpabilité, la défense a indiqué qu’elle devrait d’abord connaître l’énoncé du jugement avant de plaider la cause de leurs clientes et que la sentence ne soit rendue. Les deux femmes devront ainsi retourner en cellule en attendant d’être fixées sur leur sort. Aurore Gros-Coissy était représentée par Me Gavin Glover alors que Giantee Ramchurn avait retenu les services de Me Ashvin Kandhai Nushmi Balgobin-Kandhai.
Aurore Gros-Coissy avait été arrêtée à l’aéroport SSR le 19 août 2011 en possession de 1 680 cachets de Subutex. La jeune Française, originaire de Saint-Romain-de-Popey, une petite commune du Rhône, avait soutenu qu’elle n’était pas au courant de la présence de Subutex dans ses bagages. Elle aurait été « piégée » par un ami de la famille, Tinsley Cornell, qui aurait dissimulé les cachets dans deux paquets de biscuits destinés à sa mère, chez laquelle elle devait séjourner à Maurice.
Lors de son contre-interrogatoire, Aurore Gros-Coissy avait affirmé avoir laissé sa valise à Tinsley Cornell alors qu’elle se trouvait encore à Paris – le temps qu’elle s’achète un maillot de bain –, lui laissant ainsi le temps d’y mettre des cadeaux destinés à sa mère, Giantee Ramchurn. Selon la Française, l’homme avait ensuite fermé sa valise à clé, qu’elle n’aurait plus ouverte avant de prendre l’avion. Lors de son réquisitoire, Me Asha Ramano-Egan a déclaré qu’il était un fait « indéniable » que la drogue avait été retrouvée dans les bagages de l’accusée. S’attardant sur l’élément de “connaissance de cause”, la Poursuite avait soutenu qu’il était « improbable qu’une personne intelligente comme l’accusée ait pu faire confiance aveuglément à une personne avec qui elle venait seulement de renouer après cinq ans ».