Alors que le procès intenté à la Française Aurore Gros-Coissy, âgée de 25 ans, arrêtée à l’aéroport de Plaisance en possession de 1 680 cachets de Subutex, allait débuter aujourd’hui aux Assises devant le juge Bobby Madhub, Son avocat Me Rex Stephen a logé une motion pour qu’il se retire de cette affaire.  Il a ainsi fait comprendre à la Cour que son client a décidé de changer d’avocat à la dernière minute et ce n’est que vendredi vers 22h qu’il a reçu un courriel du consul de l’ambassade de France lui informant que la mère de Aurore Gros-Coissy demande à ce que Me Gavin Glover défende désormais sa fille. Me Glover, étant pris par d’autres engagements professionnels, n’a pu être présent pour débuter le procès comme prévu aujourd’hui. L’affaire a de nouveau été appelée mercredi pour connaître la position du nouveau avocat de la défense. Le juge Bobby Madhub a attiré l’attention sur le fait que le procès avait déjà été fixé pour cette semaine et que c’était un manque de sérieux que d’apporter des changements à la dernière minute sans prévenir.
Pour rappel, Aurore Gros-Coissy a été inculpée sous une accusation provisoire de trafic de drogue. La jeune Française, originaire de Saint-Romain-de-Popey, une petite commune du Rhône, maintient qu’elle n’était pas au courant de la présence du Subutex dans ses bagages. Elle aurait, dit-elle, été piégée par un ami de la famille, Tinsley Cornell, avec qui elle pensait venir en vacances à Maurice. Elle avait récemment renoué contact avec ce Franco-Mauricien établi en France, via un réseau social. Ce dernier aurait dissimulé les cachets dans un paquet de biscuits qui, lui avait-il dit, était destiné à sa mère. C’est chez cette dernière à Maurice qu’Aurore Mélanie Gros-Coissy devait séjourner. Deux contacts locaux, Giantee Ramchurn et Jean James Tencaramadon, tous deux des habitants d’Albion, ont été inculpés sous la même accusation que la passeuse alléguée dans cette affaire. La valeur marchande du Subutex était estimée à Rs 1,6 million.