Le procès intenté à la Française Aurore Gros-Coissy (25 ans), arrêtée à l’aéroport de Plaisance en possession de 1 680 cachets de Subutex, s’ouvre aux Assises demain devant le juge Bobby Madhub. Après plusieurs renvois depuis le début de l’année, les audiences ont été fixées du 2 au 5 septembre.
Lors de sa comparution en mai dernier, alors que son procès devait reprendre sur le fond, l’accusée avait fait savoir à la Cour à la dernière minute qu’elle avait décidé de changer d’avocat. Son ancien homme de loi, Me Rex Stephen, avait en effet logé une motion pour se retirer de l’affaire, expliquant à la Cour que sa cliente avait décidé de changer d’avocat à la dernière minute. Il avait reçu un courriel du consul de l’ambassade de France l’informant que la mère d’Aurore Gros-Coissy demandait que sa fille soit désormais représentée par Me Gavin Glover. Étant pris dans d’autres engagements professionnels, ce dernier avait demandé un renvoi. L’affaire avait été de nouveau appelée après une semaine et Me Glover, qui venait de se saisir du dossier de la jeune Française, avait fait une demande auprès du Parquet pour que les « briefs » lui soient communiqués. Le procès débutera donc demain.
Pour rappel, Aurore Gros-Coissy a été arrêtée à l’aéroport de Plaisance en possession de 1 680 cachets de Subutex. La jeune Française, originaire de Saint-Romain-de-Popey, une petite commune du Rhône, maintient qu’elle n’était pas au courant de la présence du Subutex dans ses bagages. Elle aurait, dit-elle, été piégée par un ami de la famille, Tinsley Cornell, avec qui elle pensait venir en vacances à Maurice. Ce dernier aurait dissimulé les cachets dans un paquet de biscuits qui, lui avait-il dit, était destiné à sa mère. C’est chez cette dernière à Maurice qu’Aurore Gros-Coissy devait séjourner. Deux contacts locaux, Giantee Ramchurn et Jean James Tencaramadon, tous deux des habitants d’Albion, ont été inculpés sous la même accusation que la passeuse alléguée dans cette affaire. La valeur marchande du Subutex était estimée à Rs 1,6 million.