• Le britannique Neil Hilton quitte l’aéroport avec 2kg de drogue dans son sac

Les éléments de la Customs Anti Narcotics Section (CANS) de la Mauritius Revenue Authority (MRA) et de l’ADSU ont réussi à déjouer une transaction de drogue qui devait avoir lieu dans un hôtel à Pointe-aux-Biches. Au final, 4 kg d’héroïne, valant Rs 60 M, ont été saisis. Deux étrangers ont également été arrêtés.

L’affaire remonte au 16 novembre dernier, après l’atterrissage du vol KQ 274 en provenance de Nairobi, au Kenya, considéré comme un pays à haut risque. La CANS a ainsi effectué ce jour-là un “profiling” des passagers.

Leurs soupçons se sont rapidement portés sur un ressortissant coréen, un certain Chang Dong Hak, dont le comportement paraissait suspect, ce dernier n’arrêtant en effet pas de sans cesse regarder autour de lui, tout en transpirant anormalement. Alors qu’il prenait ses bagages en empruntant le ‘“Green Channel”’, les douaniers l’ont alors interpellé pour un contrôle.

Après une vérification de ses papiers, ses sacs ont été passés au scanner, dans lesquels les hommes de la CANS ont noté un objet suspect. Quant au chien renifleur de la MRA, il a réagi positivement en présence du sac. En l’ouvrant, les officiers de la CANS sont alors tombés sur deux emballages cadeaux dans un double fond de la valise, dans lesquels était dissimulé un sachet en plastique contenant une substance de couleur marron, soupçonnée d’être de l’héroïne. Les paquets pesaient environ 2 kilos.

L’ADSU de l’aéroport a été immédiatement alertée. Dans un premier temps, le Coréen a feint de ne rien comprendre à ce que lui disait la police. Les policiers ont alors pris son cellulaire pour une première vérification, apprenant ainsi que Chang Dong Hak était en contact avec un autre passager du même vol et qu’il devait le rejoindre dans un hôtel situé dans le nord. Après quoi les enquêteurs ont eu confirmation que le Britannique Neil Hilton (le passager en question) avait déjà quitté l’enceinte de l’aéroport et qu’il avait en sa possession de la drogue. L’Adsu de la Northern Division a ensuite été mise au courant de l’affaire avec, comme instructions, d’effectuer une descente dans l’hôtel où logeait le présumé trafiquant.

En entrant dans la chambre du Britannique, l’Adsu a alors découvert, étalé sur son lit, une certaine quantité d’héroïne, pesant également deux kilos. La drogue a été mise sous scellé. Le suspect, lui, a indiqué aux enquêteurs que son contact local devait le rejoindre pour prendre possession de la marchandise. Ainsi, pendant deux jours, la police a attendu que quelqu’un appelle le Britannique, mais sans succès. Finalement, l’exercice de “’controlled delivery”’ a été annulé mercredi après-midi.

Chang Dong Hak et Neil Hilton ont été conduits aux Casernes centrales pour les procédures d’usage concernant leur détention préventive. Ils devaient être traduits au tribunal de Mahébourg ce jeudi, où une accusation provisoire d’importation de drogue sera retenue contre eux. L’Adsu, de son côté, a saisi leurs téléphones cellulaires en vue de retracer les commanditaires de cette cargaison de drogue. L’enquête se poursuit sous la supervision du DCP Choolun Bhojoo.