Amateurs aguerris de trail, 55 Mauriciens  participent à la mythique course du Grand Raid de La Réunion qui aura lieu du 19 au 22 octobre du mois courant. Quatre courses distinctes sont au programme : la Diagonale des Fous (165km), le Trail de Bourbon (111km), la Mascareigne(65km) et le Relais Zembrocal, une nouveauté pour cette 25ème édition, dont un relais de 3 fois 60 km.
Chaque année, ce sont plus de 2500 personnes qui s’élancent au départ du Grand Raid pour parcourir les magnifiques paysages réunionnais. Les plus rapides réalisent cet exploit en moins de 25 heures, tandis que les meilleurs coureurs de la course de 111km passent la ligne d’arrivée sous les 17 heures. Cela étant dit, les athlètes mauriciens devront bien se préparer physiquement et mentalement  pour relever ce défi titanesque. Les coureurs et les bénéficiaires de la MDA se sont rencontrés aujourd’hui, pour échanger sur les défis auxquels les uns et les autres font face à imaginer cette magnifique course du Grand Raid.
Mais au-delà du défi sportif, les trailers mauriciens mettent leurs muscles et leur coeur au service d’une bonne cause. Pour chaque kilomètre parcouru, ils se sont donné comme challenge de lever cent roupies,(Rs 100 ) pour la Muscular Dystrophy Association (‘MDA’), qui lutte pour la prise en charge et le bien-être des personnes atteintes de maladies musculaires,  à travers « Ene Ti Pas Ensam, » initiative rattachant une activité sportive à une bonne cause, lancée par Uni-Kidz – une ONG travaillant pour une meilleure inclusion des personnes en situation de handicap.
 Les fonds récoltés permettront une meilleure prise en charge des patients atteints de dystrophie musculaire. Il faut savoir que la dystrophie musculaire est une maladie génétique qui affecte tous les muscles du corps. La maladie prend, sous sa forme la plus répandue, celle de la dystrophie infantile de Duchenne. Seuls les garçons sont concernés à raison d’un garçon pour 3500 naissances. Les premiers symptômes sont visibles vers l’âge de trois ans à travers des difficultés de motricité. Petit à petit, le patient nécessite un fauteuil roulant pour se déplacer, et par la suite ses muscles respiratoires s’affaissent. Le personnel de l’association estime à environ une centaine le nombre de personnes atteintes à Maurice.