En quatre éditions, le trail de Rodrigues a toujours été remportée par une Rodriguaise. Antoinette Milazar s’est imposée à trois reprises, la dernière fois en 2013, alors qu’Antoinette Bégué s’est imposée en une occasion. Antoinette Milazar ne sera malheureusement pas de la partie demain matin pour défendre son titre, ayant décommandé à la dernière minute afin de représenter Maurice à La Réunion, lors du marathon de Saint Benoît qui sera couru ce matin. Le duel tant attendu avec la Française Maud Gobert, championne du monde en 2011 en Irlande, n’aura finalement pas lieu.
C’est à 6h demain matin que sera donné le départ des 35 km (trail perroquet) à Pointe Coton. « À ce jour, ce ne sont que des Rodriguaises qui se sont imposées chez les dames. Hormis Antoinette Milazar, on ne sait toujours pas si Antoinette Bégué participera à l’épreuve de 38 km ou à celle de 15 km. Elle n’a pas encore confirmé. Tous les espoirs reposent maintenant sur Mary-James Agathe et Sonia Bégué », déclare le directeur de course, Arnaud Meunier. Il est d’avis que la tâche des Rodriguaises s’annonce compliquée avec la présence de Maud Gobert, mais qu’avec la forte chaleur qui prévaut dans l’île, cela risque de constituer un handicap pour la Française.
Au niveau masculin, le favori sera sans conteste le Mauricien Vishal Ittoo. Mais on garde espoir dans le camp rodriguais avec des trailers comme Liraud Flore, Sylain Flore et autre André Émilien. Ivan-Cliff Rose, qui demeure un des meilleurs trailers de l’île, n’a lui pas encore indiqué s’il participera ou pas. Arnaud Meunier dira qu’il faudra aussi avoir un oeil sur deux jeunes qui ne cessent de monter, nommément Éric Collet et Patrice Chan Seem. « Hormis les trois habitués que sont Liraud, Sylain et André, je pense que ces deux jeunes peuvent réaliser une bonne performance », estime Arnaud Meunier.
Pour ce qui est de la course de 38 km, le départ sera donné à 6h demain à Pointe Coton. Selon le directeur de course, le tracé est fin prêt. « Le balisage du tracé a été effectué il y a deux semaines et avec Éric Lacroix, nous l’avons revisité et refait le marquage là où cela s’impose ». Selon lui, les trailers devront s’attendre à un parcours très technique où l’important sera de bien pouvoir gérer les efforts, surtout avec la forte chaleur (24-27°C). Les 38 km comporteront un dénivelé de +/-1500m, sans oublier l’invitée surprise qui est la boue, dans la mesure où il a plu pendant trois jours lors de la semaine écoulée.
Pour Arnaud Meunier, il faudra être très fort physiquement et psychologiquement pour passer ces obstacles. Selon le déroulement des 38 km, les participants auront une descente très technique à négocier à Anse Bouteille et Source Ti Gomme avant d’aborder la montée de Mourouk vers Bois Noir. Il y aura ensuite la descente d’Eau Vanné vers Anse Raffin avant la montée de Papaye, considérée comme étant la plus dure de l’épreuve car elle intervient après 28 km de course en plein soleil.
« C’est sûr que ce sera la partie la plus dure, d’autant que les participants auront effectué une grosse débauche d’énergie. Il faudra donc bien se rafraîchir avant d’affronter cet obstacle », explique-t-il.