Le train futuriste Hyperloop, qui circulerait à grande vitesse dans des tubes à basse pression, a fait un premier pas en Chine avec la signature d’un accord en vue d’une ligne expérimentale de 10 km. La société californienne Hyperloop Transportation Technologies (HyperloopTT) a en effet annoncé un accord avec la ville de Tongren, dans la province reculée du Guizhou (sud-ouest), pour le lancement du projet.

HyperloopTT est l’une des entreprises à s’inspirer du projet relancé en 2013 par le milliardaire Elon Musk, le patron du fabricant de voitures électriques Tesla et de l’entreprise d’exploration spatiale SpaceX.

Le concept consiste à faire flotter, par sustentation magnétique, des capsules dans des tubes à basse pression, pour leur permettre d’évoluer à la vitesse de 1,200 km/h. Des projets similaires ont déjà été signés dans plusieurs pays et une capsule doit notamment voir le jour à Toulouse, en France.

HyperloopTT n’a fourni aucun détail sur le projet signé en Chine, ni sur le plan technique, ni sur le budget, ni le calendrier. Les lieux qu’il doit desservir n’ont pas non plus été précisés.