L’ancien ministre des Finances Rama Sithanen a apporté son soutien à une campagne d’explication à laquelle ont participé le Board of Investment (BOI), la Financial Services Commission (FSC) et plusieurs opérateurs mauriciens. Cette initiative vise à contrer l’image de paradis fiscal entretenue en particulier par le média indien dans la Grande péninsule.
La campagne a bénéficié d’une large couverture en Inde. L’Economic Times souligne que Rama Sithanen a insisté que Maurice respecte les normes de la bonne governance et les market regulation standards. Il fait aussi état des opportunités qu’offre Maurice en tant que passerelle vers l’Afrique.
Clairette Ah Hen, CEO de la FSC, faisait aussi partie de la délégation mauricienne. Elle a fait ressortir que les opérateurs indiens pouvaient faire confiance à Maurice.
« Mauritius can be trusted. It provides a right balance between the need for regulation and promotion of business », a-t-elle déclaré à une conférence organisée à Bombay par le cabinet Nishith Desai Associates. Les investissements en provenance de Maurice représentent 40 % des 19 milliards dollars d’investissements directs étrangers en Inde.
Une délégation indienne est attendue dans le pays en décembre en vue de renégocier partiellement le traité de non double imposition.