Le don des biscuits et de l'eau ont été très appréciés au Centre de Boxe de Tranquebar

Avec presque la moitié des réfugiés, soit 687 sur 1 316 recensés dans toute l’île, la région de Tranquebar se signale à ce chapitre avec le passage du cyclone Berguitta. Ainsi, au moins une quarantaine de familles ont trouvé refuge au centre de jeunesse de Tranquebar alors que plusieurs centaines d’autres se sont installées au centre de boxe de la région. Tranquebar se pose en position de capitale des réfugiés de l’épisode Berguitta.

Des réfugiés au Centre de Jeunesse de Tranquebar

 

 

 

 

 

 

Craignant le pire avec Berguitta toujours en classe III et compte tenu de leurs habitations, ils ont préféré se déplacer vers ces deux centres en vue de passer la nuit. Toutefois, vu le nombre de réfugiés, la logistique disponible fait défaut. Ces familles se plaignent d’un manque de matelas disponibles pour pouvoir dormir ce soir bien qu’elles reconnaissent que les autorités sont en contact pour veiller à ce qu’elles sont hébergées dans des conditions acceptables.

En marge l’entraide dans la région s’est organisées avec des volontaires du grand public distribuant des matelas. Le ministère de la Sécurité sociale assure une distribution de bouteilles d’eau et de paquets de biscuits à ces réfugiés

Le manque de matelas est un souci majeur sur place

Au centre de Boxe, c’est moins tendu puisque les familles, qui ont dû quitter leur lieu de résidence,  sont soutenus par de nombreux volontaires. En sus de ce support humain, ils ont accueilli avec plaisir, les bouteilles d’eau et les paquets de biscuits offerts par les autorités.

Par ailleurs l’ex vice premier ministre Swakutally Soodhun et le PPS Toolsiraj Benydin étaient actifs sur le terrain à Camp Fouquereaux.

L’ex Vpm Soodhun et le PPS Benydin bien emitouflé sur le terrain à Camp Foquereaux