Marie-Thérèse Julia Furcy, 85 ans, a été retrouvée morte dans son lit, à Tranquebar, portant de sévères blessures à la tête et poignardée à la poitrine. Un premier suspect, son jeune locataire de 21 ans, a été traduit en cour de Port-Louis.
La victime vivait au premier étage d’une grande maison située rue Maxime Chan Kin, à Tranquebar. Mère de huit enfants – dont certains habitent à l’étranger –, elle côtoyait régulièrement ses locataires, mais ne sortait pratiquement jamais de chez elle. C’est sa jeune aide à domicile ?qui aurait fait la découverte macabre peu avant 22 h. « Je n’ai rien entendu », déclare Monique Racoude, une des locataires de la maison. « C’est lorsque la jeune femme est arrivée qu’elle l’a vue sur son lit, le corps recouvert d’un molleton. Elle pensait qu’elle dormait, mais lorsqu’elle lui a découvert le visage, elle a vu du sang et a immédiatement averti une autre locataire qui nettoyait régulièrement sa maison. » Les enquêteurs de la Major Crime Investigation Team (MCIT) et de la Criminal Investigation Team (CID) de Port-Louis Sud ont été mandés sur les lieux, assistés d’une équipe de la Scene Of Crime Office (SOCO), venue collecter tout indice susceptible de faire progresser l’enquête.
Pour l’heure, cette affaire a débouché sur l’arrestation d’un suspect, Gabriel Benzie Thierry, 21 ans, un autre locataire de cette grande maison. Actuellement en liberté conditionnelle pour des cas d’“abducting minor”, il a été traduit en cour de Port-Louis aujourd’hui sous une charge provisoire de meurtre. L’aide à domicile de l’octogénaire ?sera également soumise à un interrogatoire. À l’heure où nous mettions sous presse, l’autopsie de la victime était toujours en cours. La date des obsèques est encore inconnue, en attendant le retour au pays des enfants de la victime.