Une plainte a été logée par le groupe Harel Frères, qui s’est senti diffamé par la publication d’articles par un hebdomadaire sur ses transactions foncières. Poursuivant l’éditeur du journal et son directeur de publication, le groupe leur réclame solidairement la somme de Rs 75 millions. L’affaire sera appelée une première fois le 8 septembre prochain.
Harel Frères Ltd se présente comme une compagnie publique incorporée en 1960 et enregistrée au Stock Exchange en décembre 1990. Le groupe opère dans le secteur agricole puis a diversifié ses activités dans le domaine de l’énergie à travers la Centrale Thermique de Belle-Vue, la distribution d’articles de consommation.
Le plaignant est connu surtout par la fabrication, l’importation, l’exportation et la distribution de boissons alcoolisées à travers sa compagnie subsidiaire, Grays Refinery Ltd. Il soutient que son chiffre d’affaires en 2010 était de l’ordre de Rs 3 643,3 M et a rapporté des devises étrangères valant environ Rs 400 M, toujours l’an dernier. Il emploie environ 1 100 personnes.
L’article incriminé, publié le 11 mai dernier et étalé sur trois pages et accompagné de la photo de Cyril Mayer, Managing Director du groupe, évoque une accusation de détournement de terres, un cas d’usage de faux allégué, et fait mention de conflits d’intérêts au sein de la compagnie plaignante.
Dans la plainte, qui a été rédigée par Me André Robert, le plaignant déclare qu’il n’y a pas de fraude des actionnaires comme allégué dans l’hebdomadaire. « Plaintiff complies fully with the principles enunciated in the Code of Corporate Governance », dit-il, ajoutant que les sommes payées aux directeurs sont publiées dans le rapport annuel de la compagnie.
Le plaignant a retenu les services de Me Yves Hein.