La charge provisoire qui pesait sur l’ex-directrice de la Banque des Mascareignes, Nelly Marie Isnelle Jirari, accusée d’avoir autorisé illégalement le « transfert fictif » de Rs 3,6 milliards du compte de la British American Investment Ltd, qui n’avait qu’un solde de Rs 1 000 le 31 décembre 2009, a été rayée ce matin en Cour de district de Rose-Hill. Son homme de loi, Me Rama Valayden, avait logé une motion dans ce sens, évoquant le temps écoulé depuis son arrestation en 2015. Après maints renvois, le bureau du DPP a finalement tranché. Me Anusha Rawoah a déclaré en Cour ce matin qu’il n’y avait aucun élément pour maintenir les poursuites contre Nelly Jirari. Le prohibition order qui pesait sur elle a aussi été levé.
L’ancienne directrice générale de la banque BCBG, Nelly Marie Isnelle Jirari avait été arrêtée le 6 octobre 2015. Cette ressortissante réunionnaise, rattrapée par le scandale BAI, avait été appréhendée alors qu’elle se trouvait en transit à Maurice, soit à l’hôtel Holiday Inn. Dans le cadre de l’enquête sur l’affaire BAI, le Central CID s’était intéressé aux responsabilités de l’ancienne patronne de la Banque des Mascareignes. De ce fait, une Notice Upon Arrival, quasiment une arrestation dès la descente d’avion, avait été logée au Passport and Immigration Office (PIO) contre Nelly Jirari. Après son arrestation, une charge provisoire de « conspiracy to make false entries in the several statements of account » sous l’article 97 (21) (a) de la Banking Act avait été logée contre elle en cour de Rose-Hill. Il lui était reproché d’avoir autorisé le 31 décembre 2009 un « transfert fictif » de Rs 3,6 milliards du compte 01961611000 opéré à la Banque des Mascareignes au nom de la British American Investment Co Ltd alors que dans ce compte, à cette date, il n’y avait qu’un solde positif de Rs 1 000, ne permettant nullement d’envisager une telle opération bancaire. Subséquemment, ces découverts de Rs 3,6 milliards ont été crédités sur le compte de la BAI Co (Mtius) Ltd, une des filiales de British American Investment Ltd, au sein de cette même banque, avec une nouvelle répartition des fonds dans des filiales du groupe BAI.
Son homme de loi Me Rama Valayden avait ainsi logé une motion pour strike out provisional charges contre sa cliente. Me Valayden avait évoqué le fait que beaucoup de temps s’est écoulé depuis son arrestation et que l’enquête n’avait toujours rien donné. Après plusieurs renvois, le Parquet s’est prononcé ce matin en faveur de Nelly Marie Isnelle Jirari. Me Anusha Rawoah a déclaré en Cour ce matin qu’il n’y avait aucun élément pour maintenir les poursuites contre Nelly Jirari.