Leur revendication : rester une compagnie subsidiaire de la State Investment Corporation (SIC). De fait, des employés de Les Pailles Management Ltd s’opposent au transfert de cette compagnie sous Landscope Mauritius Ltd.

Leur « crainte » exprimée le jeudi 11 juillet provient notamment de la situation qui règne chez Landscope Mauritius Ltd, qu’ils qualifient de « malsaine ».

Les 16 employés de Les Pailles Management Ltd – qui gère le Swami Vivenkananda International Convention Centre (SVICC) à Pailles – ne souhaitent pas être « arrachés sans aucune garantie » à la SIC. Auprès de qu’ils comptent entre sept et 14 ans de service.

« Nous sommes heureux ici, confient-ils. Nous sommes une famille, personne ne travaille dans la frustration et le SVICC a toujours très bien marché ».

Coup de massue.

L’annonce de ce transfert est tombée comme un coup de massue pour les employés, qui questionnent la vitesse à laquelle devrait être effectuée cette manoeuvre.

Ils déplorent que « rien n’a été mis sur papier » concernant leurs conditions de travail. Une question revient : « Qu’adviendra-t-il de nous? »

Landscope Mauritius Ltd se retrouve sous les feux des projecteurs ces derniers temps concernant des licenciements « injustifiés », le « harcèlement moral » et des relations industrielles « compliquées ». Ce qui ne vient nullement conforter l’appréhension des employés de Les Pailles Management Ltd.

Certains d’entre eux ont même « songé » à la retraite anticipée.

Jusqu’ici, aucune communication quant aux conditions de travail de ces employés après le transfert n’a eu lieu.


Naila Hanoomanjee, CEO de Landscope : « Rien ne changera pour eux »

Contactée, Naila Hanoomanjee, Chief Executive Officer de Landscope Mauritius, rassure que « rien ne changera pour eux », à savoir les employés de Les Pailles Management Ltd. Elle laisse entendre qu’il s’agit d’une « confusion » chez les employés. Car, soutient-elle, « ils resteront des employés de Les Pailles Management Ltd ».