Face à ces deux cas—le décès du bébé Crouche et la détérioration de la santé du bébé Lalbahadoor – le ministère de la Santé a, dès le lendemain, mis sur pied un comité d’enquête indépendant chargé de faire la lumière sur les circonstances entourant le traitement médical donné à ces bébés le 26 février 2018 à l’hôpital Victoria. Le comité est présidé par Carol Green-Jokhoo, conseillère parlementaire adjointe du State Law Office, assistée par M.S. Ramphul, directeur adjoint des services pharmaceutiques au ministère de la Santé et par le Dr F. Soobadar, conseiller en pédiatrie et néonatologiste à l’hôpital Wellkin.

La Santé souhaite un rapport dans les plus brefs délais. Dans une déclaration en milieu de semaine, le ministre Anwar Husnoo a fait ressortir qu’il souhaite la lumière sur cette affaire : « Nous voulons savoir ce qui s’est passé et comment sommes-nous arrivés à une situation aussi tragique. » S’il espère que le Fact Finding Commitee travaille vite, il consent que cela puisse prendre plusieurs semaines. Mais il n’a donné aucune time limit. « C’est important qu’ils fassent leur travail en toute indépendance et dans la transparence. Nous devons ainsi savoir qui a fait une faute et, plus important, quelle précaution prendre pour que cela n’arrive pas encore. Il nous faut trouver la faille dans le système et les mesures qu’il faut prendre pour corriger celle-ci », devait-il soutenir.

Entre-temps, selon nos informations, si pour l’heure rien n’indique que c’est cette injection qui est à l’origine du décès du bébé, depuis jeudi dernier, la Charge Nurse responsable de la salle postnatale de Victoria Hospital a été transférée à Brown-Séquard, alors que le comité d’enquête, qui a établi son calendrier de travail, a déjà commencé les auditions, dont celles des parents du petit Alexander Dintu vendredi . L’experienced Mid-Wife qui a fait l’injection à ces deux bébés a, elle, été suspendue. Des changements survenus, selon la Santé, « dans un souci de transparence et pour le bon déroulement des travaux du FFC. » Le ministre Anwar Husnoo a également recommandé que les parents Dintu et Lalbahadoor bénéficient des services de psychologue.