Le leader du PMSD Xavier-Luc Duval a convoqué la presse ce matin pour annoncer son intention de présenter un amendement à The Constitution (Declaration of Community) Temporary Provisions Bill, qui sera débattu cet après-midi lors d’une session spéciale du Parlement.
Il rappelle que le programme gouvernemental, présenté par Monique Ohsan-Bellpeau, alors présidente par intérim de la République, avait prévu que tout changement majeur de la Constitution devrait faire l’objet d’un référendum. « Le gouvernement ne peut pas, par conséquent, se déjuger aujourd’hui », affirme Xavier-Luc Duval. Il ajoute qu’il insistera lors de son intervention au Parlement sur la nécessité que ce référendum soit organisé après les élections générales et avant la présentation de la loi sur la réforme électorale.
« Nous verrons ce que feront les autres partis de l’opposition », a-t-il insisté. Au début de son intervention ce matin, Xavier-Luc Duval a déploré que les partis de l’opposition n’ont eu que quelques jours pour se pencher sur un texte de loi « alors que l’alliance présumée Ptr-MMM a pris trois mois pour le faire ». Il déplore également l’absence d’explications sur le texte de loi, au point où certains politiciens ont fait des déclarations « dramatiques » à la radio, « démontrant clairement qu’ils n’avaient pas compris » les implications de la loi.  Xavier-Luc Duval, lui, a expliqué n’avoir compris la portée du texte de loi qu’après avoir reçu des explications auprès de la Commission électorale. Par conséquent, il a déclaré ne rien avoir contre ledit texte, tout en condamnant toutefois « l’attitude arrogante » manifestée par le Ptr et le MMM.