Air Mauritius a enregistré pour le deuxième trimestre (juillet-septembre 2015) de son exercice financier 2015/2016 des profits de 5,7 millions (environ Rs 228 millions), une performance améliorée comparativement à celle du trimestre correspondant de 2014/2015 marqué par des bénéfices de seulement 0,6 million d’euros).
Le conseil d’administration de la compagnie aérienne, qui a pris note de ce résultat à sa réunion de ce matin, a constaté que « c’est le meilleur résultat obtenu ces dernières années au cours du 2e trimestre » et qu’il a été réalisé malgré le contexte difficile dans lequel opère la compagnie. Sans le « hedging », qui a plombé la performance trimestrielle pour un montant d’environ 8,3 millions d’euros, Air Mauritius aurait affiché des bénéfices de 14 millions d’euros. Grâce à sa performance améliorée, la compagnie a pu réduire (de 6,4 millions d’euros à 4,2 M d’euros) ses pertes pour les premiers six mois de son exercice financier.
La direction d’Air Mauritius soutient que le résultat de la période juillet-septembre 2015 confirme le redressement des comptes de la société avec les mêmes tendances enregistrées au premier trimestre : capacité, nombre de passagers transportés, chiffre d’affaires et taux de remplissage en hausse constante. Ces indicateurs se sont beaucoup plus améliorés au cours du 2e trimestre. Le nombre de sièges offerts a augmenté de 4,5 % pour atteindre 498 943 alors que le nombre de passagers transportés a crû de 11,7 % pour passer à 382 600. Le chiffre d’affaires a progressé de 5,1 % pour s’élever à 131,1 millions d’euros alors que le taux de remplissage s’est situé à 80,4 %, ce qui représente une hausse de 6,1 points, confirmant, selon la direction, « une meilleure utilisation des sièges déployés sur le réseau ».
Pour ce qui est du prix du carburant sur le marché international, il était de 56,2 dollars le baril en moyenne pour le trimestre juillet-septembre 2015 contre 107,9 dollars pour la même période de l’année écoulée. Cependant, Air Mauritius n’a bénéficié que de très peu du fléchissement du prix du carburant du fait de l’effet négatif du repli du taux euro/dollar (de 1,33 à 1,11).
Dans les milieux d’Air Mauritius, on fait ressortir que les résultats du dernier trimestre ont été enregistrés dans un « contexte de concurrence de plus en plus féroce » avec notamment l’arrivée de plusieurs transporteurs exploitant les mêmes marchés touristiques. Ces deux dernières années, plusieurs compagnies aériennes sont venues agrémenter l’offre sur Maurice avec pour conséquence une pression continue sur le prix du billet d’avion. Air Mauritius, souligne-t-on, résiste grâce aux efforts soutenus pour un meilleur rapport qualité/prix, une gestion plus rigoureuse des coûts et une productivité supérieure.
La direction de la compagnie est d’avis que le contexte commercial restera difficile eu égard à la volatilité du prix du carburant et du taux de change euro/dollar. « La concurrence accrue mettra de la pression sur nos résultats », fait-on remarquer. La compagnie, ajoute-t-on, évolue vers un nouveau paradigme avec de nouveaux pôles de croissance. On fait, entre autres, état, du renforcement de la desserte régionale, de l’exploitation du corridor aérien entre Singapour et l’Afrique, le hub singapourien servant de porte d’entrée de référence sur l’Asie.
Les milieux officiels pensent que le produit Air Mauritius est compétitif. « Nous sommes forts au niveau des vols directs », observe un officiel. Mais, ajoute ce dernier, la compagnie continue à faire montre de vigilance. La confiance est de mise que les résultats pour l’ensemble de l’exercice financier 2015/2016 seront meilleurs que ceux de 2014/2015 marqués par des pertes de 23,7 millions d’euros (environ Rs 1 milliard).